france

Faux positifs : un test rapide retiré du marché Abonnés

Thèmes abordés

faux positifstest rapide

Le test rapide VivaDiag a été retiré du marché et de la distribution. La cause : un certain nombre de faux positifs, qui pourraient exagérer le comptage des cas quotidiens.

Faux positifs : un test rapide retiré du marché
Le 15 décembre 2020

Alors que le gouvernement s’entête à justifier ses décisions ubuesques par les chiffres de contamination quotidiens, cette nouvelle pourrait fragiliser son argumentaire déjà bancal. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a en effet décidé lundi de suspendre la mise sur le marché et la distribution du test rapide VivaDiag en raison de résultats faussement positifs. 

Pour l’heure, impossible de connaître la part de ces faux positifs dans le nombre total de tests réalisés. Mais la société VivaChek, qui les produit, a demandé la mise en quarantaine de tous les exemplaires. L’effet encore inconnu de ces faux positifs sur la courbe des contaminations quotidiennes pourrait ne pas être négligeable, comme en témoigne la réaction soudaine de l’ANSM. Cette dernière a par ailleurs annoncé communiquer ultérieurement des consignes complémentaires quant au devenir de ces produits et à la conduite à tenir vis-à-vis des patients ayant été diagnostiqués par ce test.

Si l’effet sur la courbe s'avère conséquent, cette nouvelle pourrait remettre en cause l’ensemble des décisions basées sur des chiffres épidémiques de plus en plus contestables, et dont les impacts n’ont pas fini de se faire ressentir. Notamment sur le monde de la culture et de la restauration.

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter