international

Etat des lieux de la pandémie dans le monde, en juillet 2021 Abonnés

Auteur

Thèmes abordés

pandémiestatistiquesmonde

En juillet 2021, quel est l'état de la pandémie dans le monde ? L'heure est-elle à la résurgence du virus, ou au contraire à l'affaissement ? Réponses à toutes ces questions, et à bien d'autres encore, dans ce vaste panorama épidémique.

Etat des lieux de la pandémie dans le monde, en juillet 2021
Le 20 juillet 2021

Observations factuelles :La contamination et la mortalité sont, à l’été 2021 et après 3,6 milliards de doses de vaccins injectées, beaucoup plus élevées (à très peu près, le double) de ce qu’elles étaient à l’été 2020 sans vaccination.

Les pays les plus pauvres, dont 1% seulement de la population est vacciné, sont ceux qui affichent les taux de mortalités Covid les plus faibles ( inférieurs à 1, mais le plus souvent à 0,5 pour mille).

Les pays les plus riches, les plus « avancés », les plus vaccinés (de 30% à 70%), les plus assistés médicalement, mais aussi les plus âgés, les plus fragiles, les plus touchés par le surpoids et l’obésité, sont ceux qui continuent d’afficher les taux de mortalité les plus élevés au monde. (supérieurs à 1, voire à 2 ou 3 pour mille).

Après 18 mois d’épidémie, le taux de mortalité Covid planétaire reste dérisoire (0,525 pour mille habitants), comparé à d’autres maladies plus ou moins difficilement curables (cancer, sida et surtout « famines »…...) .

La population terrestre continue d’augmenter, malgré la Covid au rythme élevé de 70 à 73 millions d’habitants par an.

En 18 mois d’épidémie, 4,1 millions d’individus, très âgés, fragiles et souvent déjà malades sont décédés « avec la Covid » alors que plus de 100 millions d’individus sont décédés dans le monde, de bien d’autres causes….

Il faut donc RE...LA...TI...VI...SER, apprendre à « vivre avec », apprendre à « traiter précocement » pour limiter la mortalité, comme on l’a déjà fait dans le passé pour nombre de maladies. Il faut aussi, en Europe, cesser de supprimer des lits d’hospitalisation au nom de la « rentabilité » alors que notre population vieillit et donc se fragilise.

En Europe, la gestion suédoise de l’épidémie qui a donné des résultats bien meilleurs...

Contenu réservé aux abonnés

93 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter