France

Électricité : les Français appelés au rationnement après les erreurs de l’exécutif Abonnés

Thèmes abordés

MacronénergienucléairemacronieEmmanuel Macron

Le système électrique sous tension, les Français ont été invités ce lundi à économiser leur consommation. Une culpabilisation qui risque de devenir de plus en plus fréquente, alors même que l’exécutif n’a rien fait pour garantir la stabilité du réseau…

Électricité : les Français appelés au rationnement après les erreurs de l’exécutif
Le 4 avril 2022

Après les beaux jours, la vague de froid de ce week-end est venue augmenter la consommation d’électricité. Une hausse qui a poussé le gestionnaire du réseau RTE à déclencher le signal national Ecowatt « orange » (qui peut aller jusqu’à rouge) en raison d’une situation « tendue ». La production n’arrivant plus à suivre, RTE a demandé dans un communiqué publié ce samedi « aux entreprises et collectivités de modérer leur consommation lundi matin (en particulier entre 07h00 et 10h00) et demande aux Français qui le peuvent de décaler leur consommation d’électricité à ce week-end plutôt que lundi en ce qui concerne l’usage d’appareils électroménagers ».

La faute au thermomètre ? Une justification un peu trop simpliste qui omet le fait que le système électrique français est sous tension cet hiver, et ce en raison notamment de la faible disponibilité du parc nucléaire, liée à un calendrier de maintenance chargé. Celui-ci est en effet encore perturbé par les confinements de 2020 qui avaient réduit les effectifs de certaines centrales de 75% ! Résultat des courses ; actuellement, seulement 27 réacteurs nucléaires sont indisponibles sur 56. Ajouter à cela la fermeture de Fessenheim, dont les deux réacteurs produisaient 2,29% de l’électricité française en 2019, le gouvernement est loin d’avoir mis toutes les chances de notre côté… Une erreur que certains candidats comme Éric Zemmour, Nicolas Dupont-Aignan ou Marine Le Pen envisagent de réparer en rouvrant la centrale, ce qui risque d’être très compliqué. Même s’il est encore techniquement possible de se remettre à produire, le démantèlement est à un stade tellement avancé qu’il faudrait des années pour fabriquer et installer les pièces déjà récupérées, et qu’on ne peut pas remplacer facilement. Il serait à ce stade plus pertinent d’investir sur la nouvelle génération de réacteurs que sont les EPR ou bien les mini-centrales (SMR).

Beaucoup...

Contenu réservé aux abonnés

41 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter