analyses

Diversité et inclusion : Klaus Schwab et McKinsey main dans la main pour la « nouvelle économie » Abonnés

Le Forum économique de Davos dirigé par Klaus Schwab et le cabinet de conseil McKinsey ont lancé le Global Parity Alliance, groupe d’action visant à repenser l’organisation des entreprises dans le contexte post Covid-19. Avec des recommandations où la recherche légitime de justice sociale semble, en réalité, servir de prétexte à l’affirmation d’une culture « woke » de plus en plus présente.

Diversité et inclusion : Klaus Schwab et McKinsey main dans la main pour la « nouvelle économie »
Le 1er avril 2022

Dans son célèbre ouvrage The Great Reset, paru en 2020, le patron du Forum économique de Davos Klaus Shwab et son co-auteur Thierry Malleret évoquaient quelques pistes de « résilience » pour repenser l’économie et les rapports mondiaux à l’ère post-pandémique. Maintenant que la période de crise sanitaire semble doucement se terminer, les suggestions pour une réinitialisation du monde vont pouvoir tranquillement se mettre en place. Et le lancement récent du Global Parity Alliance en est une nouvelle illustration parfaitement révélatrice de l’époque, d’autant que cette initiative est lancée conjointement par le World economic forum (WEF) de Klaus Schwab et le célèbre cabinet McKinsey, décidément omniprésent ! Concrètement, l’objectif du Global Parity Alliance est d’oeuvrer à « accélérer la diversité, l'équité et l’inclusion », autrement dit d’agir pêle-mêle sur les questions de parités hommes-femmes, de favoriser des minorités ethniques et religieuses ou encore de promouvoir les différentes orientations sexuelles (au travers de l’activisme LGBTQ+) au sein des entreprises. Si l’idée de permettre une réelle égalité des chances entre les individus n’est évidemment pas contestable en soi, la teneur idéologique de ce projet mérite tout de même d’être approfondie car celle-ci oscille vivement entre atteinte à la liberté d’entreprise et logique mercantile teintée d’hypocrisie.

Pour présenter cette initiative, le WEF indique notamment : « Il ne fait aucun doute que la COVID-19 a amplifié les défis en milieu de travail. Les femmes connaissent un épuisement professionnel record et quittent le travail dans plusieurs pays. Et bien qu’un nombre record d’entreprises se soient engagées à augmenter les ressources consacrées aux efforts de justice raciale, ces engagements ne se sont pas encore traduits par des résultats tangibles. Sur tous les éléments d'inclusion dans les entreprises américaines interrogés par McKinsey, les employés noirs ont obtenu le score le plus bas. La diversité n'est pas un problème d'innovation. Nous savons en grande partie ce qui...

Contenu réservé aux abonnés

79 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter