France

Covid-19 : le coût astronomique des restrictions sanitaires Abonnés

Thèmes abordés

économierestrictionsCour des comptesfinances publiquesrestrictions sanitaires

Une dépense publique en pleine explosion, une dette record, un déficit de l’État jamais atteint depuis la crise de 2008… Le dernier rapport de la Cour des comptes met en évidence le gouffre économique dans lequel l’État a plongé le pays avec ses restrictions.

Covid-19 : le coût astronomique des restrictions sanitaires
Le 14 avril 2021

Un an après le début de la crise, la Cour des comptes a fait le bilan des dépenses publiques. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas radieux. Les dépenses massives de l’État vont laisser une entaille profonde dans les comptes publics. Un rapport de la Cour des comptes publié ce mardi 13 avril estime l’incidence de la crise sur le solde budgétaire de 2020 à 92,7 milliards d’euros. Ce montant comprend notamment l’augmentation des dépenses (49,7 Md€) et la baisse des recettes (37,3 Md€). Une augmentation qui s’est fait ressentir de manière fulgurante sur le déficit budgétaire de l’État. En atteignant 178 Md€ en 2020, ce dernier a presque doublé par rapport à l’année précédente. Cette explosion du déficit public jamais connue depuis la crise financière de 2008 porte ainsi la dette de l’État à 2 001 Md€.

Et le gouffre n’a pas fini de se creuser. Entre 2020, 2021 et 2022, le gouvernement prévoit de dépenser la somme astronomique de 424 milliards d’euros, soit l’équivalent de 20 % du Produit intérieur brut (PIB) de l’année 2020. Ce chiffre représente l’écart entre les déficits publics prévus avant la crise et le montant finalement inscrit dans le programme de stabilité par le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt. Selon Bercy, cette facture sera pour l’essentiel réglée entre 2020 et 2021. Selon les données définitives, le coût économique de l’épidémie a atteint 158 Md€, répartis entre baisses de recettes fiscales et dépenses exceptionnelles (Fonds de solidarité, chômage partiel…). Il sera ensuite de 171 Md€ cette année et 96 Md€ en 2022. Pour ces trois années, l'État prévoit des déficits respectifs de 9,2 %, 9 % et 5,3 %.

Mais comment cet argent a-t-il été géré ? Au fur et à mesure de l’avancée de la crise, les quatre...

Contenu disponible gratuitement

37 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter