France

Couvre-feu : entre fêtes géantes, rébellion et "mansuétude", ça craque de partout ! Abonnés

Thèmes abordés

couvre-feurestrictionsFêtes en extérieur

Depuis vendredi dernier, des soirées en extérieur regroupant plusieurs milliers de participants se multiplient à Paris, mais également dans plusieurs autres grandes villes comme Nice, Bordeaux ou Toulouse. En dépit de ces signes de ras-le-bol, le gouvernement reste accroché à la date du 30 juin pour la levée des dernières restrictions, mais joue la carte du « en même temps » en se targuant désormais de faire preuve de « mansuétude »...

Couvre-feu : entre fêtes géantes, rébellion et "mansuétude", ça craque de partout !
Le 15 juin 2021

Vendredi 11 juin, plusieurs milliers de jeunes fêtards se sont donnés rendez-vous sur les pelouses des Invalides à Paris pour une soirée géante Projet X, en référence au célèbre long-métrage américain mettant en scène une gigantesque fête qui tourne mal. Et bien évidemment, celle-ci a mal tourné dès le début du couvre-feu, à 23h, lorsque les forces de l’ordre ont décidé d’évacuer les pelouses à coup de grenades lacrymogènes. Dans le même temps, les spectateurs de Roland-Garros ont pu bénéficier d’une dérogation au couvre-feu pour assister au match de tennis jusqu’à la fin (alors qu’ils en avaient été chassés la veille sous les huées) ce qui a valu quelques « merci Macron » criés par des spectateurs visiblement reconnaissants d’obtenir la permission de minuit. Deux ambiances différentes, annonciatrices de plusieurs jours d’agitation durant lesquels le couvre-feu fait (enfin) l’objet d’une contestation massive.

Et en effet, dès le lendemain, samedi 12, rebelote aux Invalides : nouvelle fête géante sur l’esplanade, et nouvelle dispersion sous les gaz lacrymogènes, agrémentée de nombreuses charges policières qui ont pu paraître quelque peu disproportionnées au vu de la population présente. La préfecture décide que les transports ne marqueront plus l’arrêt aux Invalides ce soir-là et communique par Twitter en indiquant que « Les forces de l'ordre interviennent actuellement pour disperser des rassemblements de personnes ne respectant pas les gestes barrières ». Autre manière de dire que les personnes en ont surtout assez de respecter des injonctions gouvernementales sans queue ni tête.

Pour empêcher une nouvelle soirée festive le lendemain, dimanche 13, les forces de l’ordre ont bouclé les Invalides avec un important dispositif de maintien de l’ordre et une fermeture de tous les transports, ce qui a rappelé l’espace d’un instant les grandes heures des manifestation des Gilets jaunes. Qu’importe, puisque les fêtards sont allés...

Contenu réservé aux abonnés

64 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter