International

Corée du sud : la reconnaissance faciale pour traquer les porteurs du Covid Abonnés

La Corée du Sud va bientôt lancer un projet pilote pour utiliser l'intelligence artificielle, la reconnaissance faciale et des milliers de caméras de vidéosurveillance afin de suivre les déplacements des personnes infectées par le coronavirus. Ce qui occasionne de vive inquiétudes concernant les atteintes à la vie privée et l’instrumentalisation de la crise sanitaire à des fins de surveillance globale.

Corée du sud : la reconnaissance faciale pour traquer les porteurs du Covid
Le 15 décembre 2021

Selon les information de Reuters, la ville de Bucheon — l'une des villes les plus densément peuplées de Corée, située en périphérie de Séoul — devrait accueillir un projet de reconnaissance faciale pour renforcer la « traque » du Covid. Concrètement, il s’agira d’un système utilisant des algorithmes d’intelligence artificielle et une technologie de reconnaissance faciale afin d’analyser les images recueillies par près de 11 000 caméras de vidéosurveillance et de suivre les mouvements d'une personne infectée, des personnes avec lesquelles elle a été en contact étroit, et même vérifier si elle portait un masque. C’est en tout cas ce que prévoit un plan de 110 pages soumis au ministère des Sciences et des Technologies de l'information et de la communication, que Reuters a obtenu par un parlementaire critique de ce projet.

Pour les promoteurs du système, celui-ci devrait permettre de réduire la pression exercée sur les équipes de recherche « surmenées » dans cette ville de plus de 800 000 habitants et ainsi les utiliser de manière plus efficace et plus précise. Pas en reste sur l’utilisation des nouvelles technologies, la Corée du Sud dispose déjà d'un système de recherche de contacts sophistiqué qui collecte les enregistrements de cartes de crédit, les données de localisation des téléphones portables et les séquences de vidéosurveillance, entre autres informations personnelles. Il repose néanmoins sur un grand nombre d’enquêteurs en épidémiologie, qui travaillent généralement par équipes de 24 heures, traçant et contactant les cas potentiels de contamination au coronavirus. Pour le maire de Bucheon, ce nouveau système permettrait donc d’accélérer le traçage : « Il faut parfois des heures pour analyser une seule séquence de vidéosurveillance. L'utilisation de la technologie de reconnaissance visuelle permettra cette analyse en un instant », a-t-il ainsi déclaré sur Twitter. Plus inquiétant, le système est aussi (et surtout ?) conçu pour vérifier que les patients Covid interrogés par...

Contenu réservé aux abonnés

69 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter