france

Convois de la Liberté : Lettre ouverte de Convoy France à Emmanuel Macron Abonnés

En pleine arrivé du Convoi de la Liberté à Paris, le collectif Convoy France a publié une lettre ouverte à l'attention d'Emmanuel Macron et des autorités françaises en demandant notamment la fin de l'état d'urgence. Retrouvez-là ici en intégralité.

Convois de la Liberté : Lettre ouverte de Convoy France à Emmanuel Macron
Le 12 février 2022

CONVOY France

Lettre ouverte à :

Monsieur Emmanuel MACRON Président de la République
Palais de l’Elysée,
55 rue du Faubourg Saint Honoré 75008 PARIS

Monsieur Gérard LARCHER, Président du Sénat

Monsieur Richard FERRAND Président de L'Assemblée nationale

Monsieur Jean CASTEX, Premier ministre

Monsieur Olivier VÉRAN,
Ministre des Solidarités et de la Santé,

Nous, peuple français, épris de liberté, de bienveillance et de fraternité envers tous nos concitoyens,

Nous, peuple français, qui vous avons élus pour nous écouter et porter toutes nos voix sans exception, sans en exclure une seule,

Nous, peuple français, voulons tout simplement, pacifiquement, en exerçant nos droits résultant de notre constitution,

Nous vous demandons instamment de nous écouter mais surtout de nous entendre dans les moments graves que nous traversons et de prendre sans plus attendre les mesures d’urgence qui s’imposent maintenant pour faire cesser les divisions et de mettre fin à toute exclusion artificiellement créée par une peur qui n’a plus lieu d’être aujourd’hui comme de nombreux avis de personnalités scientifiques reconnues françaises ou étrangères tout aussi compétentes que ceux du conseil scientifique nommé mystérieusement et sans contrôle de compétences ad hoc par aucun corps constitué qui a déclaré par la voie de son président qu’il ignorait la nature exacte du produit injecté, vaccin ou médicament, indistinctement tant sur les personnes à risque, fragiles ou en bonne santé.

Nous vous demandons en tant que citoyens et citoyennes de la France que nous aimons tant de nous rendre la liberté dont nous avons été privés pendant deux ans en raison des circonstances exceptionnelles qui l’avaient motivé mais qui ne sont plus réunies aujourd’hui. Ce qui était acceptable à l’origine, en vertu de notre devoir de solidarité entre tous les concitoyens, ne l’est plus actuellement.

Nous vous demandons ainsi :

1. Suppression de l’état d’urgence
La fin immédiat...

Contenu disponible gratuitement

54 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter