france

Conseil de défense : les enfants victimes de l’acharnement sanitaire Abonnés

À part un durcicement des restrictions à l'encontre des enfants, aucune mesure majeure n'est sortie du conseil de défense qui s'est tenu ce lundi. Un conseil qui semblait davantage avoir pour fonction de justifier l'agitation médiatique que de répondre à une rélle menace sanitaire.

Conseil de défense : les enfants victimes de l’acharnement sanitaire
Le 6 décembre 2021

Tout ça pour ça. Le tohu-bohu médiatique autour du nouveau variant Omicron et des 42 000 nouveaux cas détectés quotidiennement a conduit l’exécutif à tenir un énième conseil de défense sanitaire ce lundi n’a pas débouché sur une prise de mesures drastiques, contrairement aux rumeurs qui circulaient.

Vendredi dernier, le secrétaire d'État aux PME Alain Griset a évoqué devant les représentants de la restauration la piste du contrôle d'identité des clients en même temps que le pass sanitaire. Finalement, l’exécutif a renoncé à transformer encore plus les restaurateurs en agents de la police sanitaire et a même décidé de laisser le protocole pour les bars et restaurants inchangé.

Pas non plus de confinement ou de couvre-feu. Il faut dire qu’avec 90,2% des plus de 12 ans entièrement vaccinés, il eût été audacieux de remettre la population sous cloche. Même position sur l’obligation vaccinale à propos de laquelle le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a assuré vendredi qu’« aujourd’hui, il n’est pas prévu de changer de stratégie sur ce point ». Mais après tout, les Français étant désormais habitués aux tours de force impromptus, il est possible que ce ne soit qu’une question de temps.

Le gouvernement a également renoncé à avancer les vacances scolaires comme la Belgique. Mais les enfants ne sont pas épargnés pour autant puisque ce sont eux qui sont visés par les seules nouvelles mesures annoncées. En effet, pour justifier leur opération « Sauver Noël » censé « permettre aux Français de passer Noël ensemble » — alors que pour atteindre cet objectif, laisser les Français tranquilles aurait été largement suffisant —, les autorités ont décidé de renforcer le protocole sanitaire dans les écoles en décrétant le niveau d’alerte niveau 3 : port du masque pour les enfants et le personnel à l’intérieur comme à l’extérieur, limitation des « brassages » par niveau et par...

Contenu réservé aux abonnés

44 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter