Analyses

Confiance dans les médias : la France, mauvais élève en Europe Abonnés

Thèmes abordés

médiasjournalismepresseliberté de la presse

Dans son édition 2022, le rapport sur les médias dans le monde du Reuters Institute for the Study of Journalism (RISJ) dresse un bilan très sévère de la confiance des populations envers la presse, notamment en France, après les Gilets jaunes et le Covid-19.

Confiance dans les médias : la France, mauvais élève en Europe
Le 25 juin 2022

Comme chaque année depuis onze ans, le Reuters Institute for the Study of Journalism (RISJ) a publié son rapport sur la consommation des médias dans le monde. Dans son édition 2022, le centre de recherches a interrogé 93 000 « consommateurs » de médias répartis sur tous les continents et dans 46 marchés distincts. Et le verdict est accablant pour la France. Selon cette étude, 29 % seulement des Français ont déclaré avoir confiance dans les médias, derrière la Roumanie (33 %), la Bulgarie (38 %), ou encore la Pologne (42 %). Aux côtés de la Hongrie, de la Slovaquie et de la Croatie, la France fait donc partie des pays de l’Union européenne (UE) dans lesquels moins d’un tiers des habitants déclarent avoir confiance dans la presse. A contrario, c’est dans les pays germaniques et ceux du Nord de l’Europe que la confiance envers le système médiatique est la plus forte, avec par exemple un taux de confiance de 69 % en Finlande, 56 % en Norvège et aux Pays-Bas et 50 % en Suède et en Allemagne. Grande exception parmi les pays latins : le Portugal affiche un taux de 61 %.

Brexit, Trump, Gilets jaunes, Covid…

La perte de confiance s’accompagne également d’un désintérêt global pour l’actualité, relève l’étude : « Nous constatons que la proportion de personnes qui se disent très ou extrêmement intéressées par les informations a fortement diminué au fil du temps sur tous les marchés — une tendance qui s'est accélérée malgré la persistance de la pandémie de COVID-19 », expliquent les chercheurs, précisant que « cette année, nous constatons une baisse de l'intérêt pour l'actualité dans la grande majorité des pays de notre enquête. Dans certains pays, comme l'Argentine, le Brésil, l'Espagne et le Royaume-Uni, ces baisses durent depuis un certain temps, tandis qu'aux États-Unis, nous observons un schéma légèrement différent. L'intérêt est resté élevé pendant...

Contenu réservé aux abonnés

47 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter