France

Collectif citoyen pour les vaccins : le nouveau gadget du gouvernement Abonnés

Thèmes abordés

gouvernementvaccin

Pour améliorer la confiance envers les vaccins anti-Covid, le gouvernement a dégoté son arme favorite : un collectif citoyen. Un outil qui n’est pas nouveau mais dont on a du mal à percevoir l’intérêt.

Collectif citoyen pour les vaccins : le nouveau gadget du gouvernement
Le 23 décembre 2020

À chaque crise de défiance, cette même recette éculée. En plus du Conseil scientifique, Emmanuel Macron a annoncé la création d’un collectif visant à associer des citoyens à la stratégie vaccinale. Qu’elle fonctionne ou non, le Président veut réitérer l’expérience de la Convention pour le climat, dont la composition et les résultats avaient déjà subis leur lot de critiques. Sous l’égide du Conseil économique social et environnemental (CESE) ce collectif devrait commencer ses travaux début janvier, soit après le démarrage de la campagne de vaccination… Une plateforme d’information devrait également accompagner la démarche d’ici la fin de l’année.

30 personnes tirées au sort

De nombreuses zones d’ombre persistent sur le rôle et la composition de ce fameux collectif. Pour l’instant, le CESE nous indique simplement qu’il aura vocation à « nourrir le pouvoir exécutif et législatif dans la menée à bien de la campagne de vaccination et d'ajuster les réponses qui doivent être apportées aux Français ». L’objectif est clair : Mettre en place une stratégie pour qu’au final, le plus de Français se fassent vacciner. Le CESE indique que le collectif sera en dialogue avec le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, le comité des élus locaux et le comité des parties prenantes (associations, syndicats…). Mais à la fin, c’est le gouvernement qui tranchera.

Ce rôle devrait dépendre de la composition de cette assemblée. Mais là encore, c’est le flou total. Le collectif sera composé de 30 citoyens tirés au sort, avec des profils sociologiques et des positions sur le vaccin suffisamment diversifiés (pro et anti-vaccins, réticents, indécis…). Le tirage au sort sera effectué par un « prestataire spécialisé ». Malgré l’indépendance et la bonne volonté de celui-ci (qui reste à démontrer), il est difficile d’imaginer comment pourra-t-il réunir un panel de 30 personnes censées représenter l’ensemble des préoccupations...

Contenu disponible gratuitement

56 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter