analyses

"Ceci n’est pas un complot" : le procès de la psychose médiatique Abonnés

Thèmes abordés

Critique

Réalisé par le Belge Bernard Crutzen, ce nouveau documentaire raconte le traitement médiatique parfois surréaliste de la crise du Covid et met en exergue les principales causes de la défiance. Intéressant et réussi.

"Ceci n’est pas un complot" :  le procès de la psychose médiatique
Le 9 février 2021

Jamais deux sans trois. Après « Hold-Up » et « Mal traités », un nouveau documentaire indépendant sur la crise du Covid-19 débarque sur la toile en accès libre. Une avant-première mondiale était programmée pour la 11e édition du Tournai Ramdam Festival, qui a été annulé à cause des restrictions sanitaires. Avec plusieurs centaines de milliers de vues sur différentes plateformes, le documentaire connaît un succès relatif, en comparaison des deux précédents. Mais un succès tout de même. Et on pouvait s’y attendre, après l’engouement suscité par la campagne de financement participatif. Les quelques 1500 contributeurs ont au total fait don de plus de 84 000 €, bien plus que l’objectif initial de 30 000 €. Sur le papier, on pourrait s’attendre à un phénomène sauce « Hold-up », fracturant la société entre « complotistes » et « sachants ». Mais en se restreignant au traitement médiatique de la crise, cette production pourrait s’avérer moins clivante que les précédentes. Diplômé en communication de l’IHECS à Tournai, l’auteur Bernard Crutzen, s’est notamment fait connaître pour avoir produit « Malaria Business » : un documentaire sur les conflits d’intérêts dans le traitement du paludisme.

Messages subliminaux

Les spectateurs les plus avertis qui espéraient découvrir un scoop seront sans doute déçus. Sur une heure et dix minutes, le film ne verse en effet pas dans le sensationnalisme mais plutôt dans l’analyse méthodique d’une séquence médiatique dont certains d’entre nous avaient déjà compris les pièges. Mais l’intérêt du récit de Bernard Crutzen est avant tout de se plonger dans la peau d’un citoyen, noyé dans le flux d’informations angoissantes et souvent contradictoires. Le spectateur suit ainsi le cheminement psychologique de l’auteur, qui voit sa confiance envers les médias traditionnels progressivement s’étioler.

Le matraquage des chiffres, les injonctions à stopper toute interaction sociale, l’atmosphère anxiogène…...

Contenu disponible gratuitement

70 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter