France

AstraZeneca : une deuxième dose différente pour les moins de 55 ans Abonnés

Thèmes abordés

vaccinvaccinationAstraZeneca

La Haute autorité de santé (HAS) préconise que les personnes de moins de 55 ans ayant déjà reçu une première dose du vaccin anglo-suédois reçoivent la deuxième dose d’un autre vaccin.

AstraZeneca : une deuxième dose différente pour les moins de 55 ans
Le 9 avril 2021

Nouvel épisode dans la série noire d’AstraZeneca. Conformément aux recommandations de la HAS du 19 mars, le gouvernement avait réservé le vaccin AstraZeneca aux personnes de plus de 55 ans. L’autorité sanitaire française relevait notamment que l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait « identifié un possible surrisque de cas de coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) et de thrombose veineuse cérébrale (TVC) chez les personnes de moins de 55 ans ». Seulement, quid des personnes de moins de 55 ans ayant déjà reçu une dose du sérum anglo-suédois ?

Pour compléter la première dose, tout en respectant cette recommandation, la HAS préconise dans un avis publié ce vendredi 9 avril que la deuxième dose de ces patients soit un autre vaccin, à savoir Pfizer ou Moderna. Plus d’un demi-million de personnes sont concernées par cette situation, parmi lesquelles des personnes à risques, mais surtout des soignants. Mais utiliser une seconde dose différente de la première est-il anodin ? En effet, le vaccin AstraZeneca utilise un vecteur viral tandis que les deux autres sérums utilisent l’ARN messager. Pour la HAS, ce processus appelé « prime-boost hétérologue » ne poserait pas de problème particulier, et aurait même démontré dans le contexte de développement d’autres vaccins, une plus forte efficacité que la technique de « prime-boots homologue » (deux doses du même vaccin, NDLR). Cependant, la HAS admet tout de même que les données en cours d’évaluation dans le cadre du programme européen Vacceleratesont encore « limitées ». Elle recommande par ailleurs de mettre en place « très rapidement une étude pour évaluer en vie réelle la réponse immunitaire » conférée par ce nouveau schéma de vaccination.

À noter que cette recommandation intervient deux jours après la reconnaissance par l’EMA de liens entre certains cas de thromboses — 84 cas de thromboses veineuses...

Contenu disponible gratuitement

11 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter