France

Après les législatives, la popularité de l'exécutif en chute libre Abonnés

Thèmes abordés

politique

À la suite des élections législatives, la côte de popularité d’Emmanuel Macron et d’Elisabeth Borne est en pleine dégringolade, tandis que Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen connaissent une très nette hausse des opinions favorables.

Après les législatives, la popularité de l'exécutif en chute libre
Le 29 juin 2022

L’état de grâce est désormais bien loin pour Emmanuel Macron, plus que jamais en difficulté après les dernières élections législatives. En effet, d’après le baromètre du mois de juin de l’institut de sondage Odoxa (enquête réalisé sur un panel de 1005 français) la dynamique de l’exécutif dans l’opinion publique est largement à la baisse : la chute de popularité d’Emmanuel Macron est ainsi de 6 points, tandis qu’Elisabeth Borne en perd 10 ! À l’interrogation « diriez-vous qu’Emmanuel Macron est un bon président de la République ? », ils ne sont que 38% à répondre par l’affirmative, et 33% à juger qu’Elisabeth Borne est une bonne Premier ministre. Pour les électeurs du Rassemblent national, ces chiffres tombent respectivement à 8 et 10%. Du côté de la France Insoumise en revanche, 19% des sondés jugent Macron bon président, et 17% jugent que Borne est une bonne Premier ministre.

Tandis que les deux têtes de l’exécutif apparaissent comme de plus en plus impopulaires, les meilleurs progressions reviennent aux leaders de l’opposition. La côte de Jean-Luc Mélenchon progresse ainsi pour atteindre 36% d’opinion favorable, tandis que Marine Le Pen en recueille aujourd’hui 40%. Celle-ci arrive d’ailleurs à la deuxième place du classement des personnalités politiques suscitant le plus de soutien ou de sympathie avec 36% — un baromètre réalisé par Cluster17 la place même en tête —, derrière l’ancien Premier ministre Édouard Philippe (44%), mais devant Bruno Le Maire et Jean-Luc Mélenchon (28%). Les sympathisants de toutes les nuances de gauche placent en toute logique Jean-Luc Mélenchon en tête de ce palmarès avec 63% d’adhésion, mais ceux de la droite et du camp national placent Marine Le Pen en tête avec 78%. De quoi imaginer que cette dernière soit finalement la mieux placée pour réaliser une « union des droites » appelée de ses voeux par Éric...

Contenu réservé aux abonnés

13 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter