France

Affaire Quattenens : LFI se prend une claque Abonnés

Thèmes abordés

Mélenchon

La mise en retrait d’Adrien Quattenens après que celui-ci a admis des violences à l’égard de son épouse suscite beaucoup de remous au sein de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon s'illustrant une nouvelle fois par des déclarations polémiques. 

Affaire Quattenens : LFI se prend une claque
Le 19 septembre 2022

Il a eu beau se fendre d’un tweet en écriture inclusive (« Bonjour à tout·e·s [...] ») pour accompagner son communiqué, Adrien Quattenens n’est pas prêt de se dépêtrer de ce mauvais pas. Après la main courante de son épouse révélée par Le Canard enchaîné, le député insoumis du Nord annonce quitter son poste de numéro 2 de LFI : « Je me mets en retrait de ma fonction de coordinateur de la France insoumise pour protéger le mouvement, ses militants et toutes celles et ceux qui comptent beaucoup pour moi », après avoir relaté les éléments de sa vie privée qui ont conduit à cette main courante, le tout « dans un souci de transparence ». Alors qu’il traverse un une situation de divorce conflictuel, celui qui a longtemps été une figure montante de la France Insoumise reconnait être l’auteur de violences conjugales : « Depuis cette annonce de séparation, nous avons eu des disputes. Dans l’une d’entre elles, dans un contexte de rupture de communication entre nous, je lui ai saisi le poignet. Dans notre dernière dispute, probablement celle qui a justifié son choix de déposer une main courante, je lui ai pris son téléphone portable », écrit-il, dévoilant une altercation à la fin de laquelle son épouse s’est « cogné le coude ». Il admet également l’avoir harcelée de message pour la convaincre que leurs difficultés de couple « pouvaient être dépassées » et, cerise sur le gâteau, reconnait avoir levé la main sur son épouse : « Je pense que Céline a pu évoquer un autre daté d’un an, où, dans un contexte d’extrême tension et d’agressivité mutuelle, j’ai donné une gifle ». Assurant qu’il n’est « pas un homme violent » et qu’il « déteste la violence et spécialement envers les femmes », l’élu fait acte de contrition en affirmant — il n’en a de toute façon pas le...

Contenu disponible gratuitement

72 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter