France

"La mise en danger de la vie d'autrui ne s'applique pas aux mesures sanitaires" Abonnés

Restaurants clandestins et soirées à plusieurs, messes de Pâques sans "gestes barrière", les menaces de "mise en danger de la vie d'autrui" sont désormais brandies quasi-quotidiennement par le gouvernement face au ras-le-bol d'une grande partie de la population qui aspire à retrouver une vie normale. Mais au-delà de la communication, cette incrimination reste difficilement applicable dans le cadre de la crise sanitaire, comme l'indique à Bas les Masques l'avocat Thibault Mercier.

Le 9 avril 2021
commentaireCommenter