International

Vaccins : la sérieuse menace du crime organisé Abonnés

Thèmes abordés

crime organisévaccin

Interpol a alerté ses pays membres afin qu’ils se préparent face à des actions de crime organisé autour du vaccin contre le Covid-19. Des attaques aussi bien physiques que numériques.

Vaccins : la sérieuse menace du crime organisé
Le 30 décembre 2020

Un vaccin créé dans l’urgence pour répondre à une épidémie qui affole dirigeants et cours de bourse. Voilà une opportunité en or pour le crime organisé, qu’il ne va sûrement pas laisser passer. C’est en tout cas ce que craint l’Organisation internationale de police criminelle, qui a envoyé à ses 194 pays membres une note orange, qui correspond à « une menace grave et imminente pour la sûreté publique ». Pour le criminologue Xavier Raufer, cette alerte est tout sauf surprenante : « Partout et toujours, les malfaiteurs sont des prédateurs opportunistes. Ils observent la société et saisissent les occasions grâce à leur réseau d’informateurs. »

Contrebande, hameçonnage…

L’organisation redoute plusieurs types de menaces. L’unité de cybercriminalité d’Interpol a par exemple annoncé avoir identifié 3 000 sites associés à des pharmacies en ligne, susceptibles de vendre des produits illégaux ou de faire du hameçonnage (pratique qui consiste à prendre l’apparence d’un site officiel pour récupérer les données de ses victimes). Mais les menaces ne sont pas seulement virtuelles, indique Interpol. La police du monde affirme en effet avoir d’ores et déjà constaté « la publicité, la vente et l'administration de faux vaccins ». L’agence appelle les forces de l’ordre et les agences sanitaires à coopérer pour garantir la sûreté de la chaîne de distribution des vaccins.

Cette alerte est à prendre au sérieux très rapidement estime Xavier Raufer : « Cette menace est déjà en cours. C’est pour cela qu’Interpol a averti aussi tôt. Les criminels savent qu’il faut frapper très tôt. » La menace est d’autant plus sérieuse qu’au delà de l’arnaque financière, elle constitue un véritable danger pour la santé des populations. Un problème déjà malheureusement bien connu en Afrique, où les médicaments contrefaits provoquent près de 100 000 décès par an selon l’OMS.

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter