analyses

Une nouvelle étude confirme l’absence de risque de contamination à l’extérieur Abonnés

Thèmes abordés

masquecontaminationsmasque en extérieurextérieur

D’après une étude menée sur l’observation des chiffres en Irlande, seulement 0,1 % des contaminations auraient eu lieu en plein air. Ce qui confirme que le meilleur moyen de limiter l’épidémie passe par davantage de temps en extérieur.

Une nouvelle étude confirme l’absence de risque de contamination à l’extérieur
Le 6 avril 2021

Une étude du professeur Mike Weed de l’université de Canterbury (Royaume-Uni) relayée par The Irish Time démontre que seulement un cas confirmé de covid-19 sur mille aurait eu lieu à l’extérieur. En effet, depuis le début de la pandémie en république d’Irlande et jusqu’au 24 mars dernier, sur les 236 164 cas enregistrés par les autorités, seuls 262 seraient dus à une transmission à l’extérieur. Soit… 0,1 % des cas ! Pour rappel, l’Irlande compte à l’heure actuelle 4 718 décès liés à la pandémie pour une population de 4,97 millions d’habitants, soit un taux de 947 morts/million d’habitants (contre 1482 pour la France).

Les données chiffrées du Health Protection Surveillance Centre (HPSC) sur lesquelles se base l’étude tiennent notamment compte des contaminations relevées à la suite d’activités considérées « associées au plein air » comme le sport et les chantiers de construction qui enregistrent respectivement 124 et 131 cas. Et encore, il n’est même pas absolument certain que la transmission ait eu lieu dehors : le HPSC ne peut déterminer exactement le lieu de contamination, sachant que le sport et la construction peuvent être des activités s’exerçant aussi bien en intérieur qu’en extérieur. Il ressort néanmoins de cette étude que les cas de contaminations à l’extérieur restent statistiquement anecdotiques. Ce qui permet ainsi de corroborer les conclusions d’autres observations internationales, notamment une étude chinoise qui avait relevé 3 contaminations à l’extérieur sur 1245 cas étudiés, ou encore une étude californienne indiquant que le risque de contamination est 19 fois plus important à l’intérieur que dehors.

Comme le rapporte The Irish Time, le professeur de biochimie Ed Lavelle (Trinity College de Dublin) considère pour sa part ces conclusions comme « une très bonne nouvelle » concernant les activités de plein air, jugeant notamment que prendre des cafés à l’extérieur...

Contenu disponible gratuitement

43 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter