international

Un spray nasal contre le covid-19 ? Abonnés

Thèmes abordés

spray nasalcovid-19

Une société espagnole a breveté une molécule naturelle qui, appliquée en spray nasal, pourrait être une alternative moins risquée que le vaccin. Une piste prometteuse mais qui doit faire ses preuves.

Un spray nasal contre le covid-19 ?
Le 11 décembre 2020

Ce ne sont pas les premiers à y avoir pensé. Le CNRS et le laboratoire français Vitrobio ont notamment développé un spray anti-covid, déjà commercialisé en pharmacie. Ce dispositif médical n’est pas un médicament et n’a donc pas eu à faire la preuve de son efficacité. De plus, son but n’est pas de soigner mais d’empêcher les protéines du virus de se fixer sur les cellules de l’organisme. À contrario, la société espagnole ICE-P a mis au point un spray qui permettrait, lui, de neutraliser le virus au début de l’infection.

Ce projet alléchant réunit deux hommes : Philippe Joubert, patron de la start-up ICE-P Life qui pilote le projet et le docteur Iván Galindo, directeur exécutif du laboratoire espagnol WorldPathol. Les chercheurs ont breveté une molécule naturelle baptisée ICEP4, issue de longues années de recherche sur la famille de l'angélique officinale. Les agents toxiques de cette espèce de plante, appelés furocoumarines, pourraient ainsi être utilisées en applications sanitaires. Appliquée au Covid-19, la molécule pourrait ainsi neutraliser le virus dès qu’il atteint l'épithélium - le tissu cellulaire à la surface du corps et des muqueuses. Le spray pourrait ainsi être efficace dès les premiers symptômes, voire dès le début de l’infection, et ainsi réduire le risque d’inflammation pulmonaire. L’enjeu de décharger les hôpitaux est crucial, car c’est la principale cause invoquée par le gouvernement pour justifier ses mesures destructrices.

Une alternative à explorer

Le principal avantage de cette molécule est à priori son innocuité, assure le Dr. Iván Galindo : « Nous n'avons observé aucune toxicité envers les différentes cellules du système immunitaire ». Un élément à confirmer, mais qui constituerait un avantage non négligeable, au regard de l’imprévisibilité des vaccins. Mais malgré les premiers résultats concluants, il faudra néanmoins attendre la publication des recherches scientifiques avant d'entamer la phase...

Contenu disponible gratuitement

28 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter