International

Traitement alarmiste du covid : un journal danois fait son mea culpa Abonnés

Thèmes abordés

chiffresmédiasalarmismeDanemark

Dans un éditorial, le journal danois Ekstra Bladet a présenté des excuses publiques pour son traitement de la crise sanitaire, reconnaissant une certaine naïveté face aux discours et aux chiffres officiels. Un mea culpa dont les médias français n’ont pas daigné s’inspirer.

Traitement alarmiste du covid : un journal danois fait son mea culpa
Le 15 janvier 2022

« Nous avons échoué » : dans un éditorial publié le 7 janvier, le journal danois Ekstra Bladet a publié des excuses publiques pour avoir manqué cruellement d’esprit critique face au discours anxiogène déblatéré par les autorités : « Depuis plus de deux ans, nous – la presse et le public – avons été absorbés de manière presque hypnotique par les chiffres quotidiens des autorités sur l’affaire du coronavirus », écrit le journaliste Brian Weichardt avant de préciser : « Nous avons observé les fluctuations du pendule [...] en ce qui concerne les personnes infectées, hospitalisées et décédées à cause du coronavirus. Et nous nous sommes fait expliquer la signification des plus petits mouvements [...] par des experts, des politiciens et des autorités, qui nous ont constamment mis en garde contre le "monstre corona" endormi sous notre lit. » Le journaliste invite toute la presse à réaliser le même examen, malgré le fait que « la vigilance mentale constante » liée au suivi des chiffres des contaminations et des hospitalisations « nous a tous énormément épuisés ».

Le tabloïd concentre son autocritique sur les causes des admissions à l’hôpital : « Il a été démontré que les chiffres officiels d’hospitalisations étaient 27% plus élevés que le chiffre réel du nombre de personnes hospitalisées à cause du coronavirus », détaille le quotidien en regrettant n’avoir « pas été assez vigilants » vis-à-vis des chiffres présentés par les autorités danoises. Ce mea culpa fait suite à la publication d'un rapport publié le 6 janvier par le Statens Serum Institut (SSI), l’organisme danois chargé du suivi du Covid-19. Ce dernier indiquait effectivement qu’au mois de décembre 2021, environ 23 % des patients atteints du Covid dans les hôpitaux danois y ont été admis pour une autre raison que le virus (autres maladies, accident ou accouchement…). Un écart qui représente « une grosse différence », note le...

Contenu réservé aux abonnés

43 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter