International

Soirées-tests en Angleterre : pas de masques… mais pas de malades ! Abonnés

Thèmes abordés

masquemasque en extérieurinternationalAngleterresoiréesdiscothèques

Fin avril et début mai se sont tenues plusieurs soirées-tests à Liverpool (Angleterre) visant à mesurer les risques de transmission du virus lors de grands évènements. Avec seulement 11 cas positifs détectés pour plus de 13 000 participants, le résultat est sans appel.

Soirées-tests en Angleterre : pas de masques… mais pas de malades !
Le 27 mai 2021

Comme le rapporte le site internet de la BBC, plusieurs évènements organisés entre fin avril et début mai à Liverpool ont été observés afin d’étudier la propagation du coronavirus lors de grands rassemblements. Au total, ce sont donc 13 000 personnes qui ont participé à deux soirées en boîte de nuit, un festival de musique et une conférence. Après avoir présenté un test PCR négatif, les participants n’étaient ni contraints au port du masque, ni tenus de respecter une quelconque distanciation physique. À l’issue de ces évènements, quatre personnes ont été identifiées comme potentiellement infectée durant l’une de ces soirées et sept autres personnes ont été testée positives entre quatre et sept jours après. Ce qui donne 11 cas pour plus de 13 000 participants, soit moins de 0,1%… le tout sans masques ni « gestes barrières » ! Un chiffre qui pourrait même être encore plus bas, car rien ne permet d’affirmer que les personnes testées positives quelques jours après ces soirées-tests aient été contaminées lors des évènements auxquels elles ont participé.

Du côté du directeur de la santé publique de la ville de Liverpool, Matt Ashton, ces essais sont « sans aucun doute une réussite ». Et pour cause : en organisant ce type de grands évènements sans port du masque ni distanciation, l’Angleterre ose enfin faire une véritable expérience « grandeur nature ». Ce qui contraste avec le concert-test effectué en Espagne le 27 mars dernier, durant lequel les participants étaient contraints au port du masque. Et tranche de manière encore plus radicale avec le concert-test d’Indochine qui sera organisé à l’AccorHotel Arena le 29 mai prochain, durant lequel il faudra porter un masque comme en Espagne. Avec cette fois, en prime, la surveillance constante des caméras dites « intelligentes » de l’entreprise Datakalab dont nous avions...

Contenu réservé aux abonnés

21 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter