France

Recrutement, charge de travail : l'hôpital public est dans l'impasse Abonnés

Thèmes abordés

hôpital public

Recrutement impossible, retards de soins qui s’accumulent, absentéisme massif… dans sa dernière étude, la Fédération hospitalière française dresse un inquiétant état des lieux de l’hôpital public.

Recrutement, charge de travail : l'hôpital public est dans l'impasse
Le 24 juin 2022

Le constat est sans appel : les hôpitaux vont de plus en plus mal. Après les données révélées fin mai qui annonçaient un été potentiellement difficile en raison de la fermeture de nombreux services faute de personnel, c’est cette fois une étude menée par la Fédération hospitalière française (FHF) centrée sur la question des ressources humaines au sein des établissements publics de santé et médico-sociaux qui dresse un sombre tableau de la situation. En premier lieu, le rapport évoque notamment un taux d’absentéisme qui s’est désormais stabilisé « à un niveau historiquement élevé », provoquant d’importantes tensions dans l’organisation des équipes. L’an dernier, en 2021, le taux moyen était de 9,9%, soit un point supplémentaire par rapport à 2019, et même 2,5 points de plus qu’une dizaine d’année en arrière, en 2012. Un taux qui est ainsi à un niveau record — malgré un léger reflux par rapport à 2020 — et qui, par ailleurs, est encore en train d’augmenter dans les CHU.

Autre élément particulièrement inquiétant, la question des effectifs. Si la FHF souligne un renforcement de ces derniers de l’ordre de 3% en trois ans, on constate encore de trop nombreux postes vacants dans les établissements publics. Le rapport indique ainsi que « si davantage de soignants travaillent dans les établissements depuis 2019, cette situation n'a pas permis de réduire la proportion de postes vacants » en ce qui concerne les infirmiers et aides-soignants, qui ne sont pas en nombre suffisant, en dépit d’une demande de soins qui ne cesse d’augmenter. Ainsi, la proportion de postes vacants chez les infirmiers diplômés d’État (IDE) dans les établissements et services médico-sociaux a augmenté de 7,5% à 13,1% en seulement trois années, et de 3% à 6% dans les établissements de santé (hors CHU). C’est le cas inverse pour les aides soignants, dont la situation s’est...

Contenu réservé aux abonnés

46 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter