france

Reconfinement ? Pour Didier Raoult, "il faut laisser les gens vivre" Abonnés

Thèmes abordés

Raoultconfinement

Invité d'André Bercoff ce vendredi sur Sud Radio, Didier Raoult a exprimé son opposition à un troisième confinement, dont les conséquences seraient dramatiques. Une nouvelle alerte du directeur de l'IHU de Marseille, qui s'est exprimé plusieurs fois cette semaine sur la disproportion des mesures sanitaires et les dysfonctionnements de l'Ordre des médecins.

Reconfinement ? Pour Didier Raoult, "il faut laisser les gens vivre"
Le 29 janvier 2021

Alors qu’un troisième confinement pend au nez des français, le directeur de l’Institut hospitalo-universitaire de Marseille est intervenu dans les médias pour exprimer son opposition à une telle mesure. « On va rendre tout le monde fou, a-t-il lancé sur Radio Classique jeudi matin. Le nombre de problèmes psychiatriques qu’il y a actuellement est en train d’exploser. » L’infectiologue marseillais a rappelé que l’efficacité d’une telle mesure n’est toujours pas établie : « Il n’y a pas d’évidence que les mesures sociales qui ont été prises contre l’épidémie, ont contrôlé quoique ce soit. Il faut laisser les gens vivre ! » Invité d’André Bercoff sur Sud Radio ce vendredi midi, le professeur s’est également scandalisé de la déconnexion entre les mesures prises et les connaissances scientifiques : « On a la compréhension que ce n’est pas en se promenant dans la rue qu’on attrape le virus. […] Il y a trop d’opinion et pas suffisamment de science ».

Un bilan amer

Le professeur, qui publiera le 11 février un carnet de bord, fait un bilan amer de cette année d’épidémie. Sur Sud Radio, il a notamment critiqué l’émotion disproportionnée qui s’est emparée de la société. Après un an d’épidémie, aucun point n’a été fait sur la nature du virus et l’effet des restrictions sanitaires sur l’épidémie. Pourtant, le professeur relève des éléments essentiels : « Pour les gens de moins de 65 ans, il est mort moins de personnes qu’en 2019. […] Il n’y a absolument aucune surmortalité dans les gens qui ont moins de 65 ans. » Le professeur conclut : « Dans une population qui augmente, la mortalité ne peut faire qu’augmenter. » Si on veut épargner la mortalité, Didier raoult préconise « un plan spécifique dans les Ehpad ». Sur Radio Classique, le professeur s’imaginait : «...

Contenu disponible gratuitement

49 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter