france

Qui est Bernard Jomier, le sénateur qui veut rendre la vaccination obligatoire ? Abonnés

Thèmes abordés

politiquemédecinsenquêteEELVHidalgoParis

Jean Castex a annoncé mercredi 30 juin qu’il lançait une consultation des élus locaux et des présidents des groupes parlementaires sur le sujet de la vaccination obligatoire, mais les sénateurs vont plus loin en proposant carrément de rendre obligatoire la vaccination obligatoire pour les 24-59 ans. À l’origine de cette proposition, le président de la mission Covid-19 du Sénat Bernard Jomier, médecin et ancien adjoint d’Anne Hidalgo à la mairie de Paris, lancé dans une offensive qui pourrait bien être un nouveau coup politique.

Qui est Bernard Jomier, le sénateur qui veut rendre la vaccination obligatoire ?
Le 2 juillet 2021

Alors que le rythme des vaccinations commence à ralentir, la mission d’information du Sénat en charge de l’évaluation des mesures de lutte contre l’épidémie a présenté ce jeudi 1er juillet ses recommandations en demandant notamment au gouvernement de prendre une décision d’ici une quinzaine de jours sur la mise en place d’une obligation vaccinale pour les adultes. Créé par le président du Sénat Gérard Larcher, cette mission d’information est composée de 12 parlementaires, dont Roger Karoutchi (LR) et Esther Benbassa (EELV), et présidée par Bernard Jomier, sénateur apparenté socialiste jusque-là peu connu du grand public.

Médecin généraliste de profession, Bernard Jomier est au coeur de la politique parisienne depuis 2001, date à laquelle il est élu maire adjoint du 19ème arrondissement en charge de la Santé, avant de participer à la création d’Europe Ecologie Les Vers en 2010. En 2014, il devient adjoint de la maire de Paris Anne Hidalgo, en charge de la Santé, du Handicap, mais également des relations avec l’AP-HP (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris).

Une proximité avec l’actuelle Maire de Paris (et donc avec l’AP-HP, dont Anne Hidalgo est présidente du conseil de surveillance) qui amène à s’interroger sur le moment — particulièrement bien choisi — où cette proposition de vaccination obligatoire est soulevée, sachant à quel point ce sujet est politiquement délicat et pourrait bien coûter très cher à Emmanuel Macron, pour le moment étrangement silencieux sur ce sujet. Et qui pousse donc à se demander s’il ne s’agirait pas, en réalité, d’un nouveau coup politique de la part des réseaux socialistes proches de l’AP-HP et d’Anne Hidalgo, sur le modèle de ce qui avait été tenté à la fin du mois de janvier dernier (auquel nous avions consacré une enquête à retrouver ici) lorsque de nombreuses personnalités de l’AP-HP réclamait le troisième confinement...

Contenu réservé aux abonnés

67 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter