Analyses

Pourquoi une guerre franco-russe paraît (très) improbable Abonnés

Thèmes abordés

FranceMacronPoutineUkraineRussie

Après les échecs diplomatiques d’Emmanuel Macron face à Vladimir Poutine, les médias et une partie du monde politique sont très alarmistes quant à la possibilité que la France se retrouve prochainement engagée dans un conflit avec la Russie. Ce qui s’avère, en réalité, hautement improbable.

Pourquoi une guerre franco-russe paraît (très) improbable
Le 23 février 2022

La France bientôt en guerre avec la Russie ? Lorsque l’on écoute certaines voix médiatiques, comme le journaliste Brice Couturier qui affirme sans rire sur Twitter que « Travailler pour RT France, dans les circonstances actuelles, s'apparente à une forme d'intelligence avec l’ennemi », on pourrait très vite le croire. D’autant que ces propos semblent avoir été parfaitement entendus par Frédéric Taddei qui a annoncé mardi 22 février qu’il cessait d’animer son émission sur cette chaîne pro-russe « par loyauté » pour son pays. Un comportement qui serait bien évidemment admirable si la France était en guerre avec la Russie… Or, elle ne l’est pas ! Et c’est bien là tout le problème des postures grandiloquentes de ce genre : elles valident le narratif entretenu depuis quelques jours par les médias sur la possibilité d’une guerre avec la Russie, ce qui ressemble davantage à une nouvelle poussée d’alarmisme — comme on l’a connu avec le Covid-19 — qu’à un véritable danger à nos portes. Mais maintenant qu’elle est lancée, cette petite musique tourne en boucle.

Fort heureusement, tous les observateurs n’en pensent pas tant. « Il est évident qu’on ne va pas déclencher la guerre contre Vladimir Poutine. (…) Contrairement à l’affolement général sur les plateaux européens, les choses sont assez claires et figées. On dit qu’on ne laisse pas faire et il faut convaincre l’opinion qu’on ne laisse pas faire mais en réalité on ne fait pas grand chose » a ainsi expliqué sur CNEWS Mériadec Raffray, journaliste spécialisé en relations internationales à L’Opinion. Comprendre ici : il s’agit de communication, comme toujours, mais celle-ci est d’autant plus nécessaire qu’Emmanuel Macron s’est emballé en pensant avoir réussi un bon coup diplomatique, sans imaginer que Poutine n’en ferait évidemment qu’à sa tête. Même son de cloche rassurant du côté du Général Trinquand, ex-chef de la mission militaire à l’ONU désormais...

Contenu disponible gratuitement

62 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter