france

Pourquoi Moderna fait-il la promotion de la vaccination des enfants dans le Parisien ? Abonnés

Dans un entretien exclusif accordé au journal Le Parisien du 27 octobre, le PDG français de Moderna appelle à vacciner les jeunes enfants. Un entretien qui peut laisser penser à une opération de communication déguisée lorsque l'on regarde de plus près les intérêts en jeu.

Pourquoi Moderna fait-il la promotion de la vaccination des enfants dans le Parisien ?
Le 27 octobre 2021

Une fois de plus, Stéphane Bancel fait parler de lui. Et cette fois, c’est pour appeler à la vaccination contre le Covid-19 des jeunes enfants entre 6 et 11 ans — un public qui n’est pas concerné par les formes graves de la maladie — que le PDG français du laboratoire Moderna accorde un entretien exclusif au journal Le Parisien ce 27 octobre. Stéphane Bancel n’y va pas par quatre chemins : celui qui appelait déjà il y a quelques mois à la troisième dose affirme désormais qu’il est nécessaire de vacciner les jeunes enfants car ces derniers seraient de plus en plus hospitalisés et feraient « davantage de formes graves » qu’avant, en raison des variants. Et le patron de Moderna d’étayer ses dire en affirmant qu’avec le variant Delta, les enfants auraient représenté « 20% des hospitalisations ». Alors que, selon les chiffres de l’agence fédérale de santé publique, les mineurs ne représentent en réalité que 4% des hospitalisations aux USA.

Au-delà de la question des enfants, Stéphane Bancel préconise également un rappel annuel pour les plus de 50 ans, et un rappel « tous les deux ou trois ans » pour les plus jeunes, puis évoque le développement d’un vaccin « deux en un » qui protège à la fois contre le covid et contre la grippe, à tout âge ! En homme d’affaires avisé, celui qui est entré cette année directement dans le classement des milliardaires de Forbes évoque par ailleurs l’avenir de l’ARN messager et ses applications futures dans la lutte contre de nombreuses autres maladies. Néanmoins, il affirme ne pas agir pour l’argent, et explique que sa fortune (estimée entre 3 et 5 milliard d’euros) servira à alimenter des associations et des actions humanitaires.

S’il n’est pas question ici de préjuger de la sincérité de celui que Le Parisien appelle « Le petit prince Français...

Contenu réservé aux abonnés

55 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter