International

Port du masque en Europe : pas de corrélation avec la dynamique épidémique Abonnés

Thèmes abordés

masqueEurope

Si la plupart des pays européens ont intensifié le port systématique du masque, certains se sont restreints à une simple recommandation. Et cela, sans pour autant qu’un effet significatif de ces différentes stratégies ne soit observé sur l’épidémie.

Port du masque en Europe : pas de corrélation avec la dynamique épidémique
Le 15 février 2021

Depuis le début de l’épidémie, le port du masque n’a pas toujours été considéré comme évident et systématique. Aujourd’hui, il l’est actuellement dans la plupart des pays européens. Faute de stocks à destination des soignants - dilapidés à l’occasion des précédents quinquennats - les autorités françaises indiquaient que le port du masque devait être réservé au personnel médical, avant qu’un brutal changement de braquet ne les pousse à l’imposer pour tout le monde, partout et tout le temps. Aujourd’hui, il est obligatoire dans la plupart des espaces publics, dans les commerces, au travail et même pour les écoliers dès l’âge de 6 ans. Et, encore plus absurde, dans la plupart des espaces extérieurs. Une règlementation qui fait de la France l’un des pays les plus stricts sur le port du masque.

Parmi ces derniers, on compte également l’Italie, où le port du masque est imposé partout dès 6 ans. Tout manquement expose le contrevenant à une amende pouvant aller de 400 à 1000 € selon les régions. En Espagne, l’addition peut même s’élever jusque’à 6000 € dans la région de l’Estrémadure. En Allemagne, la Bavière va jusqu’à imposer désormais le masque de type FFP2 dans tous les lieux publics clos. À l’inverse, les pays scandinaves sont beaucoup plus souples en se limitant à une simple recommandation dans certaines conditions.

Mais ces différences stratégiques se retrouvent-elles dans les résultats épidémiques ? Pour y voir plus clair dans ce méli-mélo de mesures incomparables, l’IHME - Institute for Health Metrics and Evaluation, organisme spécialisé dans les statistiques sur la santé publique sous la houlette de l’université de Washington - propose un indice du taux d’utilisation du masque par pays. Cette méthode basée sur des sondages réalisés par l’université du Maryland ne prend pas en compte les règlementations, mais elle permet de comparer l’usage...

Contenu disponible gratuitement

55 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter