france

Pompier agressé par une « antivax » : l’amalgame médiatique scandaleux Abonnés

Thèmes abordés

manifestationpass vaccinal

Les images d’une manifestante agressant physiquement un pompier en pleine intervention durant les manifestations du 1er mai ont suscité une vive et légitime indignation, avant que cette affaire ne fasse l’objet d’une récupération éhontée de la part de certains médias amalgamant cet acte de violence inexcusable aux positions anti-pass vaccinal de la prévenue.

Pompier agressé par une « antivax » : l’amalgame médiatique scandaleux
Le 3 mai 2022

Comme à chaque manifestation, celles du 1er mai dernier ont connu leur lot d’images-chocs. Et parmi celles-ci, la plus commentée ces derniers jours est bien évidemment la vidéo de l'agression d'un pompier par une femme vêtue d’un casque orange sur la tête, qui n’a pas hésité à s’en prendre physiquement à lui pendant qu’il tentait d'éteindre un incendie de palette en pleine rue. Cet acte de violence gratuite a évidemment fait l’objet d’une condamnation unanime et la manifestante incriminée (sur qui ont été retrouvés une paire de ciseaux et un marteau !) est gardée à vue depuis son interpellation dimanche, peu de temps après les faits. Après l’indignation suscitée par un tel acte, cette affaire aurait pu en rester là, et rester un simple fait divers comme il en arrive malheureusement à chaque mouvement de contestation depuis les manifestations contre la loi Travail en 2015. Seulement, c’était sans compter sur les engagements politiques de la prévenue, qui n’ont pas tardé à refaire surface, jusqu’à être instrumentalisés par certains médias qui ont vu là une occasion trop belle de faire de la retape contre les « antivax » à moindre frais.

En effet, à peine la jeune femme identifiée, de nombreuses informations la concernant sont ressorties dans la foulée, à commencer par sa participation aux manifestations des Gilets Jaunes. France Inter, la radio de service public, indique ainsi sur son site internet que celle-ci était : « "street medic" lors de la manifestation de dimanche, du nom de ces bénévoles qui réalisent les gestes de premiers secours pour les personnes blessées lors des manifestations. Dans le cadre d'un conflit de voisinage, une plainte avait été déposée contre elle pour "violence volontaire", selon nos informations. En revanche, cette femme n’a pas d’antécédents judiciaires en lien avec les manifestations de Gilets jaunes auxquelles elle a participé »,...

Contenu réservé aux abonnés

61 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter