France

Passeport vaccinal : pour 3 Français sur 4, il n’en est pas question ! Abonnés

Thèmes abordés

gouvernementsondagesstratégie vaccinaleconsultation citoyenne

Les résultats de la consultation du Conseil économique, social et environnemental (CESE) sur le passeport vaccinal sont fracassants pour le gouvernement : 73% des Français sont défavorables à ce dispositif jugé liberticide et discriminatoire.

Passeport vaccinal : pour 3 Français sur 4, il n’en est pas question !
Le 17 mars 2021

Alors que le projet d’un passeport vaccinal est dans les tiroirs de l’exécutif, ce dernier a décidé de demander l’avis de la population. Trois semaines après son ouverture, la consultation lancée par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a été clôturée le 7 mars. Et le verdict tombé ce mardi est salé. Avec plus de 110 500 participants, cette consultation pourtant peu médiatisée a suscité de l’engouement. Et parmi eux, ils sont plus de 67% à s’être déclaré « très défavorables » à l’instauration d’un passeport vaccinal et 5,6% « défavorables ». À contrario, ils sont seulement 20% à s’y être montré « très favorables ». Un sentiment très différent des habituels sondages - le dernier en date, d’OpinionWay pour les Échos, avançait presque 50% d’avis favorables.


Plus intéressant encore : les raisons invoquées par les participants. Les personnes opposées au passeport vaccinal - qui, rappelons-le, obligeraient les citoyens à flasher un QR code à l’entrée d’un restaurant ou d’un cinéma pour bien prouver qu’ils ont été vaccinés - estiment que ce dispositif constitue une atteinte à la vie privée et qu’il créerait une situation discriminatoire entre les citoyens. Pour les participants favorables au passeport vaccinal, ce dernier leur permettrait de retrouver leur liberté et de rouvrir les lieux fermés. Aucune conviction donc de l’intérêt épidémique d’une telle mesure, mais simplement la volonté, on ne peut plus compréhensible, de vouloir mettre fin à ces restrictions de liberté.

Cette énième atteinte aux libertés risque donc encore une fois de diviser la population, qui aura déjà comme tache de relever la tête après cette année 2020 chaotique. Si une partie des Français semble résignée à accepter ce « sésame pour la sortie de crise », la majorité s’oppose à ce dispositif liberticide et discriminatoire. Le gouvernement prendra-t-il acte de ce...

Contenu disponible gratuitement

4 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter