France

Passeport vaccinal au CESE : consultation citoyenne ou nouvelle tartufferie ? Abonnés

Thèmes abordés

passeport vaccinalCESE

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a lancé une plateforme pour permettre aux Français de donner leur avis sur la mise en place d’un passeport vaccinal. Malgré une objectivité apparente, c’est en réalité un non-choix qui s’offre aux citoyens.

Passeport vaccinal au CESE : consultation citoyenne ou nouvelle tartufferie ?
Le 18 février 2021

Sésame pour un retour à la vie normale ou atteinte aux libertés ? En apparence, l’exécutif semble plutôt indécis concernant la mise en place d’un passeport vaccinal. Pour l’instant, la question est en tout cas prématurée puisqu’à ce jour, seulement 1,22% de la population a reçu les deux doses. Pour aider le gouvernement à trancher, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a mis en place une consultation nationale permettant aux Français de donner leur opinion sur une plateforme dédiée jusqu’au 7 mars prochain.

Une démarche intéressante puisqu’elle permettrait aux citoyens de s’exprimer sur une décision qui engagerait (une fois de plus) leur liberté. Mais dans les faits, cette posture du médiateur indépendant qu’adopte le CESE est beaucoup moins évidente. Tout d’abord, petit point sémantique : le terme « passeport vaccinal » est trompeur, car en réalité, le principe de conditionner certains accès au fait d’être vacciné ne concerna pas simplement les voyages d’un pays à un autre. Le dispositif dont il est question aura en effet vocation à s’appliquer « sur le territoire national », comme l’indique le site du CESE. En pratique, si ce système est mis en place, il faudra montrer patte blanche pour avoir accès à certaines activités comme aller au restaurant, au cinéma ou assister à un spectacle, et bien évidemment, voyager à l’étranger. Certains estiment ainsi qu’il serait moins confus de parler de carnet vaccinal.

Une fois cette remarque faite, à laquelle l’internaute devra être lui-même attentif, le site expose deux points de vue « experts » censés éclairer l’avis du citoyen en lui apportant l’ensemble des éléments nécessaires à sa réflexion. Mais le CESE semble avoir une drôle de conception du débat contradictoire. L’argument favorable est représenté par le président du MEDEF Geoffroy Roux de Bézieux : cocasse, lorsque l’on sait que...

Contenu disponible gratuitement

47 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter