International

Paiement palmaire : quand Amazon apporte la dystopie au supermarché Abonnés

Thèmes abordés

Distanciationdistanciation sociale

Lancée il y a deux ans, l’expérimentation d’Amazon passe à la vitesse supérieure aux États-Unis. Un nouveau pas vers le monde dématérialisé rêvé de la Silicon Valley, accéléré par la société hygiéniste post-Covid.

Paiement palmaire : quand Amazon apporte la dystopie au supermarché
Le 17 août 2022

À peine entré dans les habitudes, le paiement par carte bancaire sans contact sera-t-il bientôt dépassé ? Payer d’un simple geste de la main, c’est désormais possible dans 65 magasins de la firme Whole Foods — rachetée par Amazon en 2017 — en Californie. Après avoir lancé l’expérimentation dans deux magasins de Seattle en 2020, la firme a décidé de passer à l’étape supérieure. Le principe de cette technologie est simple : les utilisateurs qui auront préalablement fait scanner leur paume — à laquelle auront été associés leur compte bancaire et leur numéro de téléphone portable — pourront passer à la caisse en scannant simplement leur paume. Fini le liquide, la carte bleue ou téléphone.

Sur son site internet, l’entreprise de Jeff Bezos l’assure : « Vous êtes en contrôle. Chaque fois que vous utilisez Amazon One [le nom de la méthode de paiement, ndlr], vous aurez à scanner votre paume intentionnellement pour que cela fonctionne − c’est vous qui décidez quand et où vous voulez être reconnus. » L’ère de la civilisation du geste barrière instaurée par deux ans d’hystérie sanitaire est une aubaine formidable pour Amazon, qui profite allègrement du déploiement de la société « sans-contact » : « Une interaction véritablement sans contact, vante encore son site. Notre service signifie qu’après y avoir souscrit, vous n’aurez pas à toucher quoi que ce soit pour l’utiliser », affirment-ils, tout en défendant une technologie « rapide, fiable et sûre ». La technologie utilise des algorithmes faits sur mesure à partir d’une image de la main afin de créer une « signature unique avec la paume », qui exclut a priori les doigts, donc les empreintes digitales , détaille le site.

Mais outre les questions de sécurité — il est possible de partir en soirée sans son porte-feuille ou son portable, sans sa paume...

Contenu réservé aux abonnés

21 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter