France

Nucléaire : l'association Action Écologie dénonce le double discours de Barbara Pompili Abonnés

COMMUNIQUÉ. L'association Action Ecologie estime que la ministre Barbara Pompili est comptable de la politique qui a mené aux tensions actuellement rencontrées sur le marché de l'électricité et appelle en conséquence à sa démission. 

Nucléaire : l'association Action Écologie dénonce le double discours de Barbara Pompili
Le 28 décembre 2021

Action Ecologie, association luttant contre le catastrophisme en matière environnementale dont nous avions reçu le porte-parole Bertrand Alliot, a récemment sorti un communiqué de presse visant à rappeler le rôle de la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili dans la situation énergétique délicate que connaît la France cet hiver. L'association invite également les candidats à l'élection présidentielle de prévoir la sortie du thème de l'énergie du ministère de l'Écologie. 

Retrouvez ici leur communiqué :

Barbara Pompili, Ministre de l’Ecologie a demandé à l’entreprise EDF de prendre des mesures pour améliorer la sécurité d’approvisionnement en électricité après l’arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires qui risque de provoquer des tensions importantes sur les réseaux électriques cet hiver. Elle a aussi demandé « un audit indépendant sur la maîtrise industrielle et l’optimisation des arrêts de réacteurs afin de renforcer la disponibilité du parc nucléaire français à moyen terme ».

Cette annonce vient après l’arrêt par mesure de précaution de quatre réacteurs des centrales de Chooz et de Civaux. Selon RTE les marges restent réduites sur les systèmes électriques entre fin novembre et fin décembre 2022.

Par ailleurs, ces tensions sur le marché de l’électricité ont provoqué une envolée des prix de l’électricité qui grève dangereusement la compétitivité des entreprises françaises et qui contraint l’Etat Français à importer de l’électricité produite à partir d’énergie fossile.

Action Ecologie rappelle que cette situation inédite et désastreuse est due en grande partie à la politique anti-nucléaire inspirée par le parti Europe Écologie Les Verts auquel a appartenu pendant très longtemps Madame Pompili. Ce parti, ennemi acharné de l’atome, a négocié en 2012 un accord politique avec le Parti Socialiste prévoyant la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. Conformément à la ligne de son parti, la ministre actuelle s’est réjoui de cette fermeture opérée à partir de 2020....

Contenu disponible gratuitement

48 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter