France

Nicolas Bedos dit ses quatre vérités au gouvernement Abonnés

Thèmes abordés

gouvernementNicolas Bedos

Fin septembre, le comédien et réalisateur Nicolas Bedos s’était fendu d’un texte très commenté sur les réseaux sociaux pour dénoncer l’absurdité des mesures liberticides en vigueur. Dans un entretien récent accordé au Figaro Vox, il revient sur ce qui motive sa prise de position et s’inquiète de l’esprit de censure qui entoure la crise sanitaire.

Nicolas Bedos dit ses quatre vérités au gouvernement
Le 18 décembre 2020

Nicolas Bedos ne désarme pas. Le fils de Guy Bedos — mort le 24 mai dernier pendant le confinement qui l’a privé de la visite de ses proches — reste amer quant à la gestion de la crise du Covid-19 par les autorités. Et n’avait d’ailleurs pas hésité à le faire savoir en publiant un court texte polémique contre les masques et le confinement, avec l’esprit sarcastique qui le caractérise. « Ce sont des drames personnels ainsi qu’une nature libertaire qui m’ont poussé à rappeler l’évidence : à savoir que prétendre protéger la vie tout en la vidant en grande partie de son sens a quelque chose d’absurde ».

Constat irréfutable partagé par un nombre grandissant de nos concitoyens, qui ruminent en silence face au mur de pouvoirs publics déconnectés et enfermés dans leur gestion hasardeuse. Nicolas Bedos, en osant le dénoncer publiquement, s’était immédiatement attiré les foudres d’Olivier Véran, furieux d’être pointé du doigt dans ses décisions calamiteuses. Mais malgré le mécontentement du ministre de la Santé, le comédien persiste et signe dans sa dénonciation : « N’en déplaise au sermon d’Olivier Véran, jamais ma notoriété ne m’infligera le fardeau de la bien-pensance ». Et de préciser, non sans ironie : « Je ne nie pas que ce post fut motivé par ce que je pensais réellement dans des circonstances personnelles assez tragiques, mais je ne m’attendais pas à ce qu’il soit commenté comme une déclaration de responsable politique en charge de la débâcle du dispositif hospitalier ! »

Dénoncer la censure

Le vrai problème de fond, selon Nicolas Bedos, reste l’incroyable chape de plomb qui pèse sur la critique de la gestion de la crise et qui empêche toute remise en question des mesures en vigueur. « Sous le régime du Covid, il n’y a plus aucune place...

Contenu disponible gratuitement

54 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter