France

Masques à l’extérieur : Didier Lallement en roue libre Abonnés

Un arrêté — très commenté — de la Préfecture de Police de Paris impose un retour du masque sur l’ensemble du territoire parisien. Une décision incompréhensible du Préfet Didier Lallement, alors que l’inutilité du masque à l’extérieur est l’une des rares constatations qui fasse consensus depuis le début de la crise sanitaire.

Masques à l’extérieur : Didier Lallement en roue libre
Le 30 décembre 2021

Le 3 avril 2020, deux semaines après le début du premier confinement, le préfet de Police de Paris Didier Lallement était interrogé par BFMTV au sujet des contrôles routiers. Alors qu’il appelle les Parisiens à respecter les règles du confinement en menaçant de sanction les contrevenants, il ajoute : « Il n’y a pas besoin d’être sanctionné pour comprendre que ceux qui sont aujourd’hui hospitalisés, ceux qu’on trouve dans les réanimations, désormais ce sont ceux qui au début du confinement ne l’ont pas respecté. Il y a une corrélation très simple. » Une déclaration particulièrement absurde et sans le moindre fondement scientifique, qui lui a valu la nécessité d’humiliantes excuses publiques quelques jours après.

Près de deux ans plus tard, Didier Lallement n’a visiblement pas fait de progrès en épidémiologie en décidant cette fois de remettre en place la mesure du port obligatoire du masque à l’extérieur, alors que celle-ci est bien la seule qui fasse l’objet d’une quasi-unanimité quant à son inutilité. La quasi-totalité des scientifiques (même parmi les plus acharnés du camp alarmiste) reconnaissent depuis déjà longtemps qu’il n’y a aucune logique sanitaire à porter un masque en plein air, comme nous le disions déjà sur Bas les Masques en début d’année dernière, et ce que les pouvoirs publics avaient fait mine de comprendre à l’approche des beaux jours, face à la difficulté de défendre l’obligation faite à la population de se balader muselée en plein air.

Qu’à cela ne tienne, pour Didier Lallement, qui semble être l’un des seuls à ne toujours pas comprendre l’inanité d’une telle mesure ! D’autant que le détail de l’arrêté est particulièrement risible, notamment en ce qui concerne les exceptions à cette obligation : sont ainsi exempté de port du masque les « usagers des deux roues motorisés, dès lors qu’ils portent un casque avec la...

Contenu réservé aux abonnés

47 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter