France

Masque à l’extérieur : quelques irréductibles s’y accrochent ! Abonnés

Thèmes abordés

castexmasque en extérieurzombies

Alors que le port du masque à l’extérieur n’est plus obligatoire depuis le jeudi 17 juin, certains continuent malgré tout à le porter… avec des motivations parfois étonnantes.

Masque à l’extérieur : quelques irréductibles s’y accrochent !
Le 19 juin 2021

Si beaucoup de nos concitoyens se sont sentis libérés d’un poids lorsque le Premier ministre a annoncé la fin de l’obligation de port du masque à l’extérieur, certains ne semblent en revanche pas prêts à perdre cette habitude, comme l’a indiqué Franceinfo ce jeudi en reportage dans un parc parisien. Parmi les personnes interrogées, une étudiante de 21 ans qui continue à le porter par choix, ne se sentant « pas vraiment en confiance avec la situation sanitaire » et, un peu plus loin, une retraitée qui affirme qu’elle garderait son masque même après la pandémie, ce qui lui permet… d’éviter d’être reconnue et donc de perdre du temps à discuter avec des gens qu’elle connaît ! Une illustration pratique du concept de « distanciation sociale »…

La veille des annonces de Jean Castex, mardi 15 juin, c’est le journal Le Parisien qui s’était livré à un exercice comparable et avait consacré un article à ces Français qui « veulent conserver le masque à l’extérieur malgré tout ». Et de citer par exemple le cas d’un informaticien de 56 ans, résidant à Neuilly-sur-Seine, qui « préfère écouter les chiffres plutôt que les déclarations » en affirmant fièrement : « Je continuerai à porter le masque tant que les chiffres ne seront pas au niveau zéro. A partir du moment où il y a du monde, ça a du sens de le porter ». De son côté, une mère de famille bordelaise de 32 ans, dont le fils de 10 ans a attrapé le Covid-19 à l’école, indique même être « tombée amoureuse de son FFP2 » ajoutant que « À la maison, tout le monde en portait et personne n’a été contaminé. Ça prouve bien que le masque est utile ». Voilà un bel exemple de raisonnement certes empirique...

Contenu réservé aux abonnés

49 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter