France

Lutte contre le complotisme : de qui se moque Emmanuel Macron ? Abonnés

Thèmes abordés

complotismeMacronscienceEmmanuel Macron

Dans un texte publié dans L’Express, le chef de l’État appelle à ce que « la nation tout entière se mobilise pour opposer au complotisme le raisonnement éclairé ». Une déclaration qui a de quoi faire sourire jaune à l’heure où le virage autoritaire de la gestion sanitaire du gouvernement confirme les inquiétudes des « complotistes » d’hier.

Lutte contre le complotisme : de qui se moque Emmanuel Macron ?
Le 21 décembre 2021

L’appel à l’Union sacrée contre le pass vaccinal lancé par Florian Philippot inquièterait-il Emmanuel Macron ? À quelques jours d’un conseil des ministres extraordinaire lundi sur le projet de loi explosif, ce dernier s’est en tout cas senti obligé de prendre la plume afin de bien faire comprendre aux Français quel côté ils devaient choisir. Et pour ça, le président pouvait compter sur L’Express pour publier ce mardi un texte écrit par ses soins (ou son cabinet de communication ?) et intitulé : « Ce en quoi je crois ».

« Oui, la science et Dieu, la raison et la religion peuvent donc vivre côte à côte, parfois même se nourrir. Cela est même souhaitable tant aspiration à la raison et besoin de transcendance cohabitent en chacun de nous. » Entre quelques assertions creuses sur le rapport entre science et religion et un éloge du progrès technique — qui semblent avoir pour seul but de noyer le poisson —, Emmanuel Macron introduit son sermon avec une louange sans nuance : « Sans la science qui, avec le conseil scientifique, les sociétés savantes, les médecins et les chercheurs du monde entier, a éclairé chacun de nos choix depuis le premier jour, nous aurions à déplorer beaucoup plus de décès. Sans la science qui, en quelques mois, a su inventer un vaccin, le produire et le distribuer, le monde continuerait de vivre au ralenti, de confinements en confinements, de drames en drames. » Le décor est planté : toute analyse contestant ou relativisant l’efficacité des restrictions ou de la vaccination sur l’épidémie se placerait en dehors de la science. On est pour la science ou contre la science.

Le gouvernement, premier producteur de complotisme ?

Mais qui s’opposerait à la science ? A priori, les « complotistes », d’après le gouvernement. Enfin, ceux qu'il qualifie comme tels : « Parallèlement à...

Contenu réservé aux abonnés

63 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter