Analyses

Les "Carnets de guerre" de Didier Raoult : dans les tranchées de la controverse scientifique Abonnés

Thèmes abordés

RaoultCritiquerecension

Le livre du professeur Raoult était aussi attendu par ses admirateurs qu’attaqué par ses détracteurs depuis l’annonce de sa sortie. Anthologie de ses propos tenus depuis le début de l’épidémie, les Carnets de guerre Covid-19 du directeur de l’IHU Méditerranée Infection sont davantage qu’une compilation : il s’agit là d’un véritable morceau d’histoire scientifique. Un outil indispensable qui ne manquera pas d’éclairer les lecteurs dans leur compréhension globale d’une crise qui dure depuis maintenant près d’un an et aura alimenté d’incroyables controverses.

Les "Carnets de guerre" de Didier Raoult : dans les tranchées de la controverse scientifique
Le 11 février 2021

Qu’on l’apprécie ou non, force est de constater que le professeur Didier Raoult est devenu sans conteste l’un des personnages clés de la crise du coronavirus, crise qualifiée — à juste titre — de « plus grand scandale sanitaire du XXIè siècle » dès la quatrième de couverture de son épais livre Carnets de guerre paru aujourd’hui aux éditions Michel Lafon. Et de guerre, comme l’avait dit Emmanuel Macron dans son allocution lors du premier confinement, il est aujourd’hui plus que jamais question dans cet ouvrage qui pourrait devenir rapidement incontournable.

Il faut sauver le soldat Raoult

Pour mieux comprendre ce livre, il faut d’abord revenir sur ce que ses détracteurs reprochent exactement au Professeur Raoult. Ses prises de positions à chaque moment de la crise, à partir des données dont il disposait ? Son protocole efficace à base d’hydroxychloroquine ? La capacité de l’IHU de Marseille à mettre en place un triptyque « tester, isoler, traiter » au moment où toutes les structures de santé de notre pays pataugeaient dans les difficultés par manque d’organisation et une logistique défaillante ? Mais peut-être aussi sa vision de la crise très éloignée de l’atmosphère de terreur distillée par certains scientifiques abonnés des plateau télévisés — scientifiques qu’il n’a d’ailleurs pas hésité à épingler, preuves à l’appui, pour leurs conflits d’intérêts… Tous ceux-là, qui se sont trompés en permanence dans leurs analyses (certains prétendaient par exemple que le virus « ne mute pas »), qui ont fait la promotion de médicaments à la toxicité avérée (comme le fameux Remdesivir de Gilead), et qui ont poussé les pouvoirs publics à prendre des décisions iniques de confinements, couvre-feux, fermeture des lieux de vies, masques partout, tout le temps, pour tout le monde, sans que l’efficacité de ces mesures ne soit prouvée d’une quelconque façon....

Contenu disponible gratuitement

67 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter