Analyses

Le consortium français derrière le certificat sanitaire européen Abonnés

Thèmes abordés

Europepasseport vaccinalUnion européennepasseport sanitaire

Le certificat sanitaire européen, élaboré par Bruxelles pour le 15 juin prochain, est développé par un consortium français. En réalité, le projet d’un carnet de vaccination européen est déjà dans les tiroirs depuis longtemps.

Le consortium français derrière le certificat sanitaire européen
Le 6 avril 2021

Il faudra s’en contenter : le certificat sanitaire européen est peut-être le seul « succès » français dans cette crise. Sous forme numérique ou papier, ce document identifiable grâce à un QR code sera censé permettre de montrer patte blanche pour franchir une frontière européenne, entrer dans un avion, ou peut-être plus, selon les États. Le Commissaire européen Thierry Breton a annoncé une date d’entrée en vigueur : le 15 juin prochain. Ce document ne sera « pas obligatoire », a précisé Thierry Breton, mais un test négatif sera néanmoins exigé à la place.

Derrière le certificat sanitaire européen, un consortium français est effectivement à l’œuvre. Les entreprises Syadem, Cimbiose et Ipsos sont emmenées par le groupe Jouve, spécialiste de la transformation numérique des entreprises, qui est chargé de coordonner le projet et de créer les modèles de certificats. À la tête de Jouve, Thibault Lanxade. Ce dernier avait notamment été nommé ambassadeur à l’intéressement et à la participation auprès des ministres de l'Économie et du Travail Bruno Le Maire et Murielle Pénicaud. Sa mission était de promouvoir les dispositifs de la loi PACTE auprès des entreprises et des partenaires sociaux : en résumé, il était chargé d’assurer le service après-vente de la loi.

Autre chose étonnante : ce projet de e-carte de vaccination est en réalité dans les tuyaux depuis longtemps avant la crise. L’entreprise Syadem propose depuis près de dix ans ce dispositif de carnet de vaccination électronique. Si bien que c’est en janvier 2020 – soit bien avant que l’on imagine devoir se faire vacciner pour aller au restaurant – que le consortium a été mandaté par l’agence européenne Chafea (Consumers, Health, Agriculture and Food Executive Agency), après un appel d’offres, pour étudier la faisabilité d'une carte numérique de vaccination. Dédiée à « favoriser la couverture vaccinale...

Contenu disponible gratuitement

9 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter