France

Laurent Ruquier dénonce le « Maréchal Véran » Abonnés

Thèmes abordés

médiasconfinementrestrictionsVéranministère de la SantéLaurent Ruquier

Invité sur le plateau de Quotidien ce jeudi 6 mai, Laurent Ruquier a une nouvelle fois dénoncé la « dictature de la peur » autour de l’épidémie de Covid-19. Fustigeant au passage l’attitude du ministre de la Santé qu’il a qualifié de « Maréchal Véran ».

Laurent Ruquier dénonce le « Maréchal Véran »
Le 7 mai 2021

Laurent Ruquier n’est décidément pas à l’aise avec la gestion de la crise sanitaire. Dans un entretien donné sur Quotidien ce jeudi 6 mai, l’animateur est revenu à la charge et n’a pas hésité à en remettre une couche, comme le rapporte Gala, en s’en prenant notamment au traitement particulièrement anxiogène de la crise par les médias : « Voilà ce qu'on vit depuis un an ! Et encore aujourd'hui, il y a des médecins sur les chaînes info qui se sont transformées en hôpitaux, on les voit tout le temps là… C'est hallucinant ! ». La faute, selon lui, aux journalistes qui ont « suivi comme des petits chiens »le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy et, bien entendu, le ministre de la Santé, qu’il qualifie désormais de « Maréchal Véran ».

Déjà, dans un entretien accordé au Parisien ce jeudi pour présenter son nouveau livre Finement con (Éd. Flammarion), Laurent Ruquier avait dénoncé la place démesurée occupée par Olivier Véran et Jean-François Delfraissy dans la gestion de cette crise : « (…) celui qui avait le pouvoir, c’était Véran. Il a été Premier ministre pendant un an, soyons clairs. Et Jean-François Delfraissy a été président de la République ! » ajoutant que « Depuis quelques mois, le politique a repris le dessus. Heureusement ! ».

Il faut se rappeler que l’animateur n’en est pas à son coup d’essai concernant la gestion de cette crise. On se souviendra notamment d’un entretien télévisé très remarqué le 9 janvier dernier avec Karine Lacombe, dans lequel il avait interpellé cette dernière en dénonçant la disproportion entre les mesures en vigueur et la dangerosité du virus, au regard de son taux de mortalité. Ce qu’il avait d’ailleurs déjà remarqué trois jours plus tôt dans une publication sur Instagram indiquant avec une...

Contenu disponible gratuitement

14 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter