france

Laurent Ruquier dénonce le chantage aux libertés et les médecins de plateau-télé. Abonnés

Thèmes abordés

MacronRuquierNon vaccinés

Dans l’émission « On est en direct » diffusée sur France 2 le samedi 8 janvier, Laurent Ruquier a vivement réagi aux propos d’Emmanuel Macron qui veut « emmerder les non-vaccinés », tout en fustigeant l’hystérie collective entretenue par les médecins alarmistes.

Laurent Ruquier dénonce le chantage aux libertés et les médecins de plateau-télé.
Le 10 janvier 2022

Après avoir interpellé Karine Lacombe le 9 janvier 2021, il y a tout juste un an, sur la disproportion des mesures sanitaires au regard de la dangerosité du virus, après avoir évoqué le « Maréchal Véran » au printemps dernier à l’occasion de la sortie de son livre, Laurent Ruquier réitère dans sa dénonciation de l’alarmisme ambiant, en réagissant cette fois aux propos inqualifiables d’Emmanuel Macron concernant les non-vaccinés : « Je ne comprends pas ceux qui ne se sont pas encore fait vacciner mais de là à les emmerder… » a tout d’abord précisé l’animateur dans son coup de gueule, avant d’amener un peu de mesure en précisant : « Rappelons-le, ce n'est pas parce qu'on n'est pas vacciné qu'on est en antivax tout comme c'est pas parce qu'on est vacciné qu'on est absolument pro-vaccin ». Visiblement, Laurent Ruquier semble appartenir à la seconde catégorie : « Si j’ai fait tout mon parcours vaccinal, ce n’est pas parce que j’ai peur du virus, non, c’est parce que je voulais retrouver toutes mes libertés et aussi protéger les plus vulnérables puisque c’est ce qu’on nous disait ». Comme des dizaines de millions de Français, il s’est donc vacciné pistolet sur la tempe pour retrouver enfin « la vie d’avant »… sans le succès escompté, ainsi qu’il le fait remarquer : « Moi, ce qui m’emmerde, c’est que j’ai fait toutes mes doses, mais qu’on m’oblige encore à porter un masque dans la rue, j’ai fait toutes mes doses mais je peux encore être contagieux, j’ai fait toutes mes doses mais je peux encore me retrouver malade à l’hôpital ». Un coup supplémentaire porté au narratif gouvernemental, et qui plus est sur le service public.

Mais au-delà de sa colère contre les manipulations du gouvernement, Laurent Ruquier s’en prend par ailleurs une nouvelle fois aux scientifiques alarmistes qui passent leur temps...

Contenu réservé aux abonnés

41 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter