international

La Terre ne serait plus habitable en 2500 : un nouveau cap dans l’alarmisme ! Abonnés

Thèmes abordés

libertésrestrictionsalarmismeClimatréchauffement climatique

Des modèles prédictifs fournis par une équipe de chercheurs canadiens et britanniques affirment que le réchauffement climatique pourrait conduire notre planète à devenir inhabitable à horizon 2500. Après le Covid-19, le narratif de la peur trouve désormais de nouvelles thématiques.

La Terre ne serait plus habitable en 2500 : un nouveau cap dans l’alarmisme !
Le 15 octobre 2021

Si le Covid-19 nous avait habitué à une multitude d’études prévisionnelles annonçant sans cesse des catastrophes — à l’image du demi-million de morts en Europe en cas de non-confinement — les modélisateurs de l’apocalypse s’attaquent désormais à la question du réchauffement climatique. Et certains n’y vont pas avec le dos de la cuillère : alors que les prévisions actuelles estiment (en l’état des politiques actuelles) que le réchauffement sera de l’ordre de 2,7°C d’ici 2100, un article de Futura Sciences nous apprend qu'une une équipe composée de scientifiques canadiens et britanniques a conçu des modèles de prévisions allant jusqu’à horizon 2500 avec plusieurs scenarii envisagés, dont l’un qui estime… que la Terre ne serait tout simplement plus habitable d’ici 4 siècles !

Dans le détail, l’étude comprend trois hypothèses : un scénario d’atténuation « faible » du réchauffement climatique, un scénario d’atténuation « moyenne » et enfin un scénario d’atténuation « élevée », qui correspondrait à une limitation du réchauffement inférieur à 2°C. Et si l’on en croit les hypothèses « moyennes » et « faibles », certaines régions bénéficiant aujourd’hui d’un écosystème très riche, comme le bassin Amazonien, pourraient devenir stériles. D’autres régions de la planètes connaitraient une chaleur si étouffante qu’elle les rendrait tout simplement impossibles à habiter. Et les chercheurs de traduire leurs prévisions en images, montrant des scènes d’apocalypse avec des individus habillés de combinaisons proches de celles des astronautes dans des zones arides, ou des terres agricoles cultivées par des drones eux-mêmes guidés par une intelligence artificielle, le tout avec une présence humaine très réduite…

Seule solutions pour les tenants de ces théories : respecter les Accords de Paris sur le climat et ses dispositions contraignantes, parmi lesquelles la diminution des gaz à effet de serre ! Si la préservation de l’environnement est une cause louable et relativement consensuelle, il ne faut pas oublier que le thème...

Contenu réservé aux abonnés

32 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter