France

Jean Castex fait sa rentrée, et il n'a pas changé ! Abonnés

Thèmes abordés

médiaspolitiquecastex

Invité par RTL ce jeudi 26 août pour son entretien de rentrée, le premier ministre Jean Castex s’est exprimé sur la situation sanitaire. Et fait une nouvelle fois montre d’un entêtement à toute épreuve.

Jean Castex fait sa rentrée, et il n'a pas changé !
Le 26 août 2021

Alors que la rentrée des classes est désormais dans une semaine, beaucoup d’interrogations planent sur l’organisation de celle-ci au regard de la doxa alarmistes qui prétend, selon les dernières modélisations de l’Institut Pasteur (dont la fiabilité est plus que discutable) que « la moitié des nouvelles contaminations auront lieu chez les enfants ». Interrogé sur cette question, le premier ministre a rappelé que la priorité était de garder les écoles ouvertes, une politique qui a été « jusqu’à présent couronné de succès » précise-t-il, ajoutant que la France « a été l’un des pays du monde qui a le plus maintenu ses écoles ouvertes » dans un exercice d’autosatisfaction devenu une véritable marque de fabrique de ce gouvernement. Des écoles qui restent ouvertes, certes, mais « le port du masque sera maintenu dans les classes et dans les cour de récréation ». Charmant programme, lorsque l’on connaît ses effets délétères sur les enfants…

Interrogé ensuite sur l’épineuse question de la vaccination obligatoire des soignants, Jean Castex a rappelé que « quand on fait ce métier, on doit croire à la science, à la médecine. On est là pour protéger ses concitoyens ». Et de se réjouir que les annonces fixant cette obligation a eu des effets, plus de 83% des soignants étant désormais vaccinés grâce aux menaces du président de la République du 12 juillet dernier, une « tactique »efficace selon lui. Pour les autres « nous ne reculerons pas » assène-il le doigt tendu vers le ciel, indiquant qu’à partir du 15 septembre « les sanctions prévues par le législateurs seront mises en oeuvre ». Entre menaces assumées, pressions revendiquées et désormais sanctions à venir, le consentement libre et éclairé a un coup dans l’aile.

Quant à l’objectif des 50 millions de vaccinés fin...

Contenu réservé aux abonnés

65 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter