France

#JeNeMeConfineraiPas : La tribune du Dr Quedeville très suivie par le monde médical ! Abonnés

Thèmes abordés

tribune

Parue sur Bas les masques lundi 25 janvier, la tribune du docteur Fabien Quedeville dépasse désormais les 400 signataires, et rencontre un écho particulièrement favorable dans les milieux médicaux et scientifiques. Elle est également signée par des avocats, des magistrats, et de nombreux citoyens attachés aux libertés publiques. À travers cette prise de position, tous estiment qu’une autre politique sanitaire est possible.

#JeNeMeConfineraiPas :  La tribune du Dr Quedeville très suivie par le monde médical !
Le 27 janvier 2021

Le mouvement de contestation populaire déclenché vendredi 22 janvier avec l’apparition du hashtag #JeNeMeConfineraiPas, particulièrement partagé sur les réseaux sociaux, a été suivi dès lundi matin de la parution d’une tribune de Fabien Quedeville, visant à expliquer à quel point un troisième confinement serait une catastrophe pour le pays. Un avis partagé par un nombre toujours grandissant de nos concitoyens, qui refusent désormais qu’un Conseil scientifique opaque et une poignée de politiques déconnectés prennent des décisions aussi engageantes pour l’avenir de la population. Au point de pousser le gouvernement à reporter l’annonce d’un éventuel reconfinement qui semblait pourtant acté depuis déjà plusieurs jours.

Parmi les signataires, un grand nombre de médecins, issus de toute les spécialités. Le professeur Jean-François Toussaint, contributeur régulier de Bas les masques a été l’un des tout premiers à apporter son soutien à cette démarche, tout comme Gérard et Nicole Delépine, le médecin de santé publique Alain Le Hyaric, le professeur de cardiologie Paul Touboul ou encore le docteur Anne Gangler, médecin, oncologue et en charge d’une unité Covid dans un hôpital du Maine-et-Loire.

Un mouvement massif, immédiatement suivi par des praticiens issus de toute la France : médecins généralistes mais également chirurgiens, cardiologues ou encore anesthésistes-réanimateurs — démontrant par là que la volonté de confinement du gouvernement relève d’autres préoccupations que celle de faire baisser la pression sur les réanimations — s’y sont joints, de même que des pharmaciens, des infirmiers, des sage-femmes, et diverses profession de terrain au contact des malades et conscients de la réalité de la situation.

On retrouve également dans les signataires de cette tribune de très nombreux psychiatres et psychologues, tous inquiets des conséquences délétères de cette politique sur la santé mentale des français, au premier rang desquels les étudiants, particulièrement malmenés.

Citons également de nombreux scientifiques, comme l’épidémiologiste Laurent...

Contenu disponible gratuitement

28 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter