international

"Freedom Convoy" au Canada : l'actualité sur place Abonnés

Le "Freedom Convoy" mobilise actuellement des milliers de routiers et de citoyens canadiens opposés aux restrictions liées au Covid-19.  Retrouvez l'actualité de cet évènement par notre correspondante sur place. 

"Freedom Convoy" au Canada : l'actualité sur place
Le 7 février 2022

Plus de 10 millions de dollars canadiens. C’était la somme récoltée sur le Gofundme (une cagnotte en ligne, NDLR). Depuis quelques jours, l’argent était gelé par la plateforme de socio-financement, dans l’attente de vérifications juridiques. Le couperet est tombé le samedi 4 février : le Freedom Convoy ne pourra pas en bénéficier. La plateforme l’explique par l’application de la loi, face à l’occupation illégale du centre-ville d’Ottawa, qui vient d’ailleurs tout juste d’être déclarée en état d’urgence par le maire. Jean-Pierre Bouchard, citoyen québécois, y a fait un tour ce week-end. Il nous partage son expérience : « L'ambiance était festive, teintée de fraternité, de bonne humeur, de civisme et de respect. Je dois admettre que c'était ma première manifestation pro-choix, dans ce contexte, cette dose d'énergie et d'espoir m'ont fait un bien exceptionnel. J'ai vu des gens venant de partout, de la Gaspésie, de la côte Nord, du Saguenay. Les policiers étaient passifs, j'ai même personnellement serré la main de l’un d'entre eux. En restant pacifique, nous ne leur donnons aucune raison d'être agressif et par le même fait, cela montre aux autres que nous ne sommes pas là pour provoquer le chaos et l'anarchie. Nous le faisons pour nous, pour les autres (même ceux qui ne nous supportent pas) et surtout, pour les enfants ! »

Même son de cloche du côté de Félix qui du haut de ses 17 ans a accompagné ses parents et son petit frère pour une virée à Ottawa. La gentillesse des citoyens qui donnaient des feuilles de papier sur lesquels ils avaient écrit Thank you, alors que d’autres distribuaient des chaussettes chaudes et des gants pour supporter le froid, l’ont profondément ému. Natasha Côté quant à elle, bien qu’elle n’apprécie absolument pas le remue-ménage engendré par les passages incessants des uns et des...

Contenu réservé aux abonnés

63 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter