Analyses

État de la pandémie dans le monde : le point mensuel du général Delawarde Abonnés

Thèmes abordés

pandémiestatistiquesanalyseinternationalmonde

Dans la droite ligne de ses analyses précédentes, le général Delawarde, observateur attentif de la crise, nous a transmis son point quand à la situation du Covid-19 sur le plan international à la mi-mai 2021.

État de la pandémie dans le monde : le point mensuel du général Delawarde
Le 25 mai 2021

Résumé: Après avoir plafonné dans la semaine du 24 avril au 1er mai, les nombres hebdomadaires de contamination et de décès ne cessent de baisser au niveau planétaire.

Cette évolution est cependant très contrastée d’un pays à l’autre. La situation s’améliore en Europe et en Amérique septentrionale En Inde, pays le plus touché, le pic épidémique a été franchi et la quasi totalité des indicateurs s’améliorent désormais. Le nombre de décès reste en légère hausse mais plafonne. Il devrait baisser dans les jours prochains. Notons que la vaccination n’est pour rien dans cette évolution, puisque moins de 0,3% de la population indienne a reçu, à ce jour, ses deux doses requises.

La situation de l’Amérique latine est contrastée. Elle s’améliore au Mexique, se stabilise au Brésil, mais se détériore en Argentine, Colombie, Bolivie, Pérou, Équateur. Elle reste sévère mais stable au Pérou et au Chili, malgré une campagne vaccinale très avancée…… La plupart de ces pays sont dans l’hémisphère sud et marchent vers l’hiver austral. Vaccin ou pas, les prochaines semaines pourraient bien nous réserver de mauvaises surprises.

La situation de l’Afrique, non ou peu vaccinée, reste bonne et stable, à l’exception de l’Afrique du Sud, qui vaccine pourtant plus que les autres, mais qui est sujette à un accès de fièvre. Les pertes de l’Amérique septentrionale et de l’Europe, qui ont déjà payé les plus lourds tributs à l’épidémie, mais qui marchent vers l’été, diminuent.

Sur le plan de la vaccination, on observe clairement que les campagnes vaccinales massives appliquées à certains états s’accompagnent toutes, sans exception, d’une explosion du nombre de contaminations et de décès (de la Covid). Par ailleurs, après plusieurs mois d’observation (4 à 5 mois selon les pays), il s’avère que les nombres d’effets secondaires post-vaccinaux graves et de décès, observés en...

Contenu réservé aux abonnés

95 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter