International

Essorés par la hausse du prix de l’énergie, les Britanniques bientôt incités à consommer en heure creuse Abonnés

Thèmes abordés

énergieRoyaume-Uni

Face à un contexte social de plus en plus explosif en raison de la hausse des prix de l’énergie, les autorités britanniques réfléchissent à un système de récompense pour inciter leurs administrés à modifier leur consommation.

Essorés par la hausse du prix de l’énergie, les Britanniques bientôt incités à consommer en heure creuse
Le 22 août 2022

Une méthode qui n’est pas sans rappeler les campagnes douteuses d’incitation à la vaccination anti-Covid. Alors que le Royaume-Uni fait face à une hausse exceptionnelle du prix de l’énergie, les autorités pourraient bien se mettre à ressortir la carotte. En effet, de 1277 livres en octobre 2021 (soit 1512 euros), le plafond des prix de l’énergie est passé à 1971 livres par an (soit 2335 euros) aujourd’hui pour un foyer moyen en Grande-Bretagne. Et l’horizon n'est pas prêt de s’éclaircir, puisque le régulateur des tarifs énergétique Ogfem doit annoncer le 26 août un nouveau relèvement de ce plafond à 3358 livres (3978 euros), d’après le site comparateur Uswitch. D’après le cabinet spécialisé Cornwall Insight, de nouvelles hausses de ce plafond en octobre, janvier et avril pourraient même le faisant grimper à 4427 livres (5243 euros), soit une augmentation de la facture des Britanniques de 80% d’ici-là, si le gouvernement ne fait rien, d’après les calculs du cabinet. Au total, les tarifs de l'électricité pour les particuliers devraient avoir plus que doublé sur un an en janvier prochain. La facture moyenne par foyer pourrait alors atteindre 6 000 livres par an selon certaines estimations, soit près de 20% du revenu disponible des ménages.

Dans un contexte d’inflation record — celle-ci pourrait dépasser 13% en octobre, d'après la Banque d'Angleterre (BoE) —, la situation devient intenable pour nombre de ménages, si bien que le nombre de factures impayées a triplé, s'établissant à 1,3 milliards de livres. Le mouvement « Don’t pay UK » (« Ne pas payer ») a déjà récolté plus de 112 000 signatures depuis juin pour une pétition appelant les citoyens à ne pas payer leurs factures de gaz et d'électricité à partir du 1er octobre tant qu’ils n’auront pas obtenu une réduction des prix à un niveau abordable. La vague de...

Contenu réservé aux abonnés

51 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter