France

Didier Raoult : "Toutes les mesures que nous avons prises sont totalement inefficaces" Abonnés

Thèmes abordés

Didier Raoultanalysecontaminations

Le directeur de l’IHU Méditerranée-Infection réaffirme l’inutilité des mesures restrictives contre le Covid-19. En établissant un parallèle - parfois mal interprété - avec l’épidémie de SARS-CoV-1, il alerte sur la nécessité de comprendre comment se transmet le virus actuel.

Didier Raoult : "Toutes les mesures que nous avons prises sont totalement inefficaces"
Le 24 février 2021

Dans une interview diffusée mardi 23 février sur la chaîne YouTube de l’IHU de Marseille, le professeur Didier Raoult a émis de sérieuses réserves sur l’efficacité des restrictions sociales imposées dans le pays depuis un an. Une déclaration fracassante, mais appuyée par de solides arguments, qui viennent corroborer l’étude du professeur John Ioannidis. Le célèbre chercheur de Stanford, qui est intervenu à l’IHU la semaine passée, avait en effet démontré dans une étude comparative entre les pays, que le confinement était inutile, voire aggravait la situation.

Le premier constat que formule Didier Raoult est que dans cette épidémie, « on ne comprend pas grand-chose ». Graphique à l’appui, il montre qu’à l’exception des rhinovirus, toutes les infections respiratoires saisonnières ont quasiment disparu depuis l’arrivée du Covid-19. Pour le microbiologiste, les mesures de distanciation « ont probablement eu un rôle bénéfique sur la disparition des infections respiratoires et digestives, mais pas du tout sur le Covid. Cela veut dire que toutes les mesures que nous avons prises jusqu’à présent pour contrôler le Covid sont totalement inefficaces ».

Didier Raoult a également cité une étude chinoise de 2014 reprenant les données de l’épidémie la plus proche de l’actuelle, le Sars-CoV-1 qui a eu lieu entre 2002 et 2004 : « Il y a eu des gens qui ont été contaminés jusqu’à 200 mètres des personnes infectées, rappelle-t-il. Ça peut expliquer pourquoi on n’a jamais démontré ça pour les autres virus respiratoires ». La séquence a pu être mal comprise par certains internautes, mais le professeur Philippe Parola, bras droit de Didier Raoult, a explicité ses propos sur CNews ce mercredi, en précisant bien que l’étude citée concernait le SRAS de 2002.

Ce qu’il faut développer, selon le directeur de l’IHU, « ce n’est pas des modèles ou des...

Contenu disponible gratuitement

34 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter