france

Datakalab, l’entreprise qui veille à ce que vous portiez bien le masque Abonnés

Thèmes abordés

surveillanceentreprisestechnologieBig Brother

En partenariat avec l’AP-HP, la start-up spécialisée dans l’analyse de flux vidéo sera chargée de surveiller le respect du port du masque pendant le concert-test à l’AccorArena fin mai. En matière de surveillance de masse, l’entreprise n’en n’est pas à son coup d’essai…

Datakalab, l’entreprise qui veille à ce que vous portiez bien le masque
Le 19 mai 2021

À moins de deux semaines de la date tant espérée, c’est la désillusion. Le concert-test prévu le 29 mai organisé par l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) à l’AccorArena ne rencontre pas son public. Il manque encore 5000 volontaires sur les 20 000 nécessaires à la présélection. Car finalement, l’objectif de l’expérience est de comparer la contamination entre les 5 000 spectateurs sur place et 2 500 autres, qui assisteront au concert depuis leur canapé. Et à en juger par les conditions nécessaires pour faire partie de ce test — avoir entre 18 et 45 ans, être sans symptôme du Covid, ne pas avoir été en contact depuis deux semaines avec des personnes positives, avoir un test PCR négatif trois jours avant, puis un test antigénique le jour même et porter le masque pendant tout le spectacle —, il faut vraiment être très fan d’Indochine pour se bousculer au portillon.

Faire rentrer des gens assurément négatifs au Covid pour un concert « sans gestes barrières » : on pouvait déjà douter de l’intérêt d’une telle expérience. Mais il a fallu ajouter la contrainte supplémentaire du port du masque — peut-être pour apporter un pseudo-argument à ceux qui louent son usage généralisé ? — et s’assurer qu’il serait bien effectif. Pour cela, l’AP-HP a fait appel à Datakalab, une start-up française spécialisée dans l’analyse de flux vidéo. Pour ce faire, cette dernière utilisera des caméras « intelligentes » capables de détecter le nombre de personne qui portent le masque et surtout de vérifier si elles le portent bien.

Ce n’est pas la première fois que cette société opère depuis le début de la crise. Son service avait déjà été utilisé par la RATP au sein de la station parisienne Châtelet-les-Halles, ainsi que dans trois marchés ouverts de la ville de...

Contenu réservé aux abonnés

64 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter