International

Dans le monde, ces sanctions pour les non-vaccinés Abonnés

Thèmes abordés

vaccinationobligation vaccinaleautoritarisme

Coupure de téléphone, restrictions de mouvements, licenciement… Si aucun pays n’a officiellement décrété l’obligation vaccinale contre le Covid-19, certains ont déjà mis en place des dispositifs pour passer de l’incitation à la contrainte.

Dans le monde, ces sanctions pour les non-vaccinés
Le 21 juin 2021

Depuis l’allocution d’Emmanuel Macron le 24 décembre dernier, beaucoup de temps s’est écoulé. À l’occasion de cette dernière, il l’avait assuré : « Je veux aussi être clair : je ne rendrai pas la vaccination obligatoire. » Récemment, le président de la République avait laissé entendre qu’il pourrait changer son fusil d’épaule : « Aucune porte n'est fermée par essence. » Et désormais, c’est le ministre de la Santé qui a mis sur la table la vaccination obligatoire des soignants, qui pourrait être décrétée « d'ici la fin de l’été » si la couverture vaccinale des soignants n'augmente pas suffisamment. Les promesses tiennent lieu de loi à ceux qui les ont faites.

À ce jour, aucun pays dans le monde n’a officiellement obligé sa population à se vacciner contre le Covid-19. Officiellement, car en réalité, il existe de nombreux dispositifs dans le monde pour forcer les gens à accepter la piqûre. Au Pakistan par exemple, les autorités de la province du Pendjab ont annoncé que les habitants qui refusent pourront voir leur abonnement téléphonique coupé. Dans un pays où la majorité des habitants n’ont pas d’accès traditionnel à internet, cette mesure a de quoi convaincre… La province du Sind, elle, a carrément annoncé que dès juillet prochain, les fonctionnaires qui refusent l’injection ne seront pas payés.

En Nouvelle-Zélande, ce sont neuf douaniers qui ont tout simplement été licenciés. À l’origine, la Première ministre Jacinda Ardern, qui avait assuré que la vaccination anti-Covid ne serait pas obligatoire, avait néanmoins donné jusqu’à fin avril aux travailleurs frontaliers pour se faire piquer. En cas de refus, ils étaient censés être transférés dans d’autres fonctions des douanes, ce qui n’a manifestement pas été le cas pour les neufs licenciés. La vaccination est également obligatoire pour les soignants en Italie — les récalcitrants s’exposent à...

Contenu réservé aux abonnés

52 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter