France

Crise démocratique : fin de l’unité nationale ? Abonnés

Thèmes abordés

sondagesMacron

Quelques temps après une longue séquence électorale, le gouvernement tente de réactiver l’effet drapeau des temps de crise. Une tâche difficile compte tenu de l’opinion des Français 

Crise démocratique : fin de l’unité nationale ?
Le 26 août 2022

Dans un entretien au Point cette semaine, le président du MoDem et proche d’Emmanuel Macron, François Bayrou, a déclaré : « Mon sentiment profond est que nous allons vers la crise la plus grave que la France ait connue depuis la guerre […] peut-être pire même que la guerre d’Algérie. » Un écho non dissimulé à l’allocution d’Emmanuel Macron ce mercredi exceptionnellement diffusée en direct. Au cours de celle-ci, ce dernier appelait le gouvernement à « l’unité » face à « la grande bascule », pointant une « série de crises graves » qui marquerait « la fin de l’abondance », « des évidences » et « de l’insouciance ». Derrière ce ton catastrophiste, François Bayrou semble néanmoins avoir un éclair de lucidité : « Je ne crois pas qu'une telle crise puisse être surmontée sans un immense effort national. Or l'idée même d'un effort national semble souvent s'être effacée », affirme-t-il dans les colonnes de l’hebdomadaire.

En effet, une enquête menée par Harris Interactive pour Challenges sur 10 000 personnes révèlent que les Français jugent sévèrement l’état démocratique de la France. Plus de la moitié d’entre eux (59%) estiment que la démocratie s’est dégradée en France au cours des dernières années. La période électorale (présidentielle et législatives) n’aura pas suffi à insuffler, ne serait-ce qu’un semblant de souffle démocratique. Au contraire, 37% des sondés considèrent même que les élections sont au moins de temps en temps faussées, un chiffre en augmentation de 8 point par rapport à l’année dernière. Plus frappant encore, au moment où le président de la République ressort la sempiternelle menace de la « montée des régimes illibéraux » et du « renforcement des régimes autoritaires » : désormais, un Français sur quatre estime que la France est un régime autoritaire (+8 points par rapport à novembre 2021). Si certaines catégories de la population partagent davantage que les autres ce sentiment de dégradation démocratique — les catégories...

Contenu réservé aux abonnés

39 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter